Sarkozy bientôt au Vatican

  • A
  • A
Sarkozy bientôt au Vatican
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chef de l’Etat va rencontrer Benoît XVI à Rome sur fond de tensions autour du traitement des Roms.

Nicolas Sarkozy devrait bientôt rencontrer le pape Benoît XVI à Rome, a-t-on appris auprès de l’Elysée, confirmant une information du quotidien La Croix. Le chef de l’Etat devrait se rendre à Rome dans la première quinzaine d’octobre, selon le secrétaire général de la présidence, Claude Guéant. "Des contacts sont en cours pour une prochaine rencontre", a indiqué l'Elysée sans préciser de date.

"Il y a toujours eu un dialogue entre la France et le Saint-Siège", souligne-t-on à l’Elysée, "le Président avait brièvement rencontré le Pape juste après son élection et le moment est venu pour une nouvelle rencontre", précise-t-on. Le Vatican a toutefois précisé qu'aucune date n'était fixée : "S'il y a une demande du président français, elle sera prise en considération, selon la procédure habituelle", a dit le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican.

L’Elysée s’est refusé à évoquer les différents sujets qui pourraient être abordés par Nicolas Sarkozy et Benoit XVI au cours de cette rencontre. "Nous n’avons pas encore établi de thèmes d’entretien", précise-t-on. Toutefois, les désaccords du Vatican avec la politique menée envers les Roms en France pourraient figurer au programme. "C’est un de sujets évoqués dans le dialogue régulier" entre la France et le Vatican, a-t-on simplement commenté à l’Elysée.

Evacuer les tensions ?

Un sujet sensible entre la France et le Vatican. Le 22 août dernier, quelques jours après le rapatriement par la France de plus de 200 Roms vers la Roumanie et la Bulgarie, Benoît XVI avait publiquement rappelé, en français, les nécessités de "savoir accueillir les légitimes diversités humaines", lors de la prière de l'Angelus.

Alors que les expulsions de camps illégaux de Roms suscitaient de nombreuses réactions indignées dans la classe politique, y compris à droite, ces propos avaient été largement considérés comme une critique de plus à l'encontre de la politique du gouvernement français. Le responsable du Vatican en charge de l'immigration, Mgr Agostino Marchetto, avait également dénoncé les rapatriements de Roms en affirmant que "les expulsions en masse de Roms vont à l'encontre des normes européennes",

Après la sortie publique du pape, le Vatican avait fait savoir que le souverain pontife souhaitait rencontrer Nicolas Sarkozy, ce que le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, a confirmé au chef de l'Etat lors d'un déjeuner lundi à l'Elysée.