Sarkozy au Brésil dans l’espoir d’exporter le Rafale

  • A
  • A
Sarkozy au Brésil dans l’espoir d’exporter le Rafale
Partagez sur :

A défaut de l’annonce d’un contrat, la visite devrait permettre de pousser les feux du partenariat entre les deux pays.

Après un premier séjour juste avant Noël dont il était revenu la hotte garnie de 6 milliards d'euros de contrats militaires, le président français revient au Brésil en tant qu'invité. Il assistera lundi à des festivités de la fête nationale, un honneur rare signe de l'excellence des relations nouées avec son homologue Luiz Inacio Lula da Silva.

Selon le scénario initial, ce séjour devait coïncider avec l'attribution d'un appel d'offres très disputé pour l'achat de 36 avions de chasse, où le Rafale du français Dassault fait la course en tête devant le Gripen du suédois Saab et le F/A18 Super Hornet de l'américain Boeing. Mais le calendrier fixé par les Brésiliens a glissé jusqu'à la fin octobre, rendant très improbable la proclamation du verdict espéré par la France pendant le passage en trombe de Nicolas Sarkozy.

A la veille de cette visite, le camp français affiche une prudence extrême. "La compétition est féroce. Jusqu'à la dernière minute, les Américains et les Suédois tenteront tout, mais nous aussi", explique l'entourage du chef de l'Etat. Quant au calendrier, "on l'ignore", ajoute-t-on.

A défaut d'annonce formelle, le président brésilien a toutefois envoyé un signal à son partenaire français en laissant poindre sa préférence pour l'avion tricolore. "La France s'est montré le pays le plus flexible pour le transfert de technologie et, évidemment, cela est un avantage comparatif exceptionnel", a-t-il confié.

S’il ne sablera pas le champagne au pied d'un Rafale, Nicolas Sarkozy devrait profiter de son séjour brésilien pour défendre la cause des entreprises françaises, aussi bien en matière militaire que civile (ligne TGV entre Rio et Sao Paulo). Le président français sera d'ailleurs accompagné d'une escorte de patrons de grandes entreprises françaises (EADS, Safran, Alstom, GDF Suez, Dassault).