Sarkozy à Le Pen : "Ma porte vous est ouverte"

  • A
  • A
Sarkozy à Le Pen : "Ma porte vous est ouverte"
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a regretté le refus de Jean-Marie Le Pen de le rencontrer à l'Elysée.

Des regrets et une demande d’explication. Nicolas Sarkozy a réagi, jeudi, à la fin de non-recevoir opposée par Jean-Marie Le Pen à l’invitation qu’il a adressée au patron du Front national, dans le cadre de ses rencontres avec les leaders de parti après le scrutin européen.

"Je trouve dommage que les électeurs du Front national soient les seuls à ne pouvoir me faire part, par l'intermédiaire de leur président, de leurs souhaits", écrit Nicolas Sarkozy au président du FN, qui a obtenu 6,34% et trois eurodéputés. "Ma porte vous est ouverte" ajoute le président, qui affirme : "Je vous recevrai volontiers si vous vous ravisez ou si vous l'estimez souhaitable à un autre moment."

Dans la même lettre, Nicolas Sarkozy adopte un ton nettement moins conciliant au sujet d’accusations qu’il attribue à Jean-Marie Le Pen, notamment autour de la vente du siège social du Front National.

Affirmant que le leader du FN a accusé son entourage d’avoir usé de "pressions répétées" pour empêcher cette vente, Nicolas Sarkozy estime qu’il s’agit d’un "reproche gratuit, […] difficilement admissible". "Je vous demande donc de me faire parvenir des preuves de vos mises en cause", écrit encore Nicolas Sarkozy.