Sarkozy a "eu honte" en entendant Marine Le Pen parler des migrants

  • A
  • A
Sarkozy a "eu honte" en entendant Marine Le Pen parler des migrants
Nicolas Sarkozy à l'université d'été des Républicains, à La Baule, en Loire-Atlantique.@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a "eu honte" en entendant la présidente du Front national, Marine Le Pen, parler des migrants.

Les deux partis font leur Université d'été de même week-end. Et leur chef de file se répondent chacun depuis leur ville où sont regroupés leurs militants. Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a "eu honte" en entendant la présidente du Front national, Marine Le Pen, parler des migrants, a-t-il dit samedi à la Baule, en Loire-Atlantique. Marine Le Pen lui a répondu depuis Marseille : "Il ferait bien de parler du fond, cet ancien président de la République qui depuis des semaines n'a pas dit un mot de la gigantesque crise migratoire que vit la France et l'Europe aujourd'hui".

La phrase. "J'ai eu honte en entendant Mme Le Pen, son inhumanité, son absence totale du moindre sentiment, cette brutalité", a déclaré l'ancien président devant l'université d'été des Républicains des Pays de la Loire.

"Ces personnes sont nos frères dans l'espèce humaine". "On peut penser ce qu'on veut sur l'immigration, mais on ne peut pas oublier qu'il s'agit d'être humains, personne ne peut l'oublier, et je ne serai pas le président d'une famille politique qui oubliera ça", a-t-il poursuivi.

"Peu importe leur couleur de peau, peu importe la langue qu'ils parlent, peu importe d'où ils viennent (...) Ces enfants qui auraient pu être les nôtres, ces femmes, ces jeunes, ces personnes sont nos frères dans l'espèce humaine", a-t-il ajouté. "Que signifie avoir des racines chrétiennes si comme Marine Le Pen on parle des gens morts sur une plage ou en Méditerranée comme si on parlait de gens qui vous étaient extérieurs", a demandé Nicolas Sarkozy.