Santé : François Fillon présente un projet "rebâti, enrichi, amélioré"

  • A
  • A
Santé : François Fillon présente un projet "rebâti, enrichi, amélioré"
François Fillon va présenter mardi un projet pour la santé "rebâti, enrichi, amélioré".@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Immédiatement critiqué après ses premières propositions en matière de santé et d'assurance maladie, François Fillon va présenter mardi son projet pour la santé, "rebâti" et "amélioré". 

François Fillon va présenter mardi un projet pour la santé "rebâti, enrichi, amélioré", qui "consolide le caractère obligatoire et universel de l'Assurance maladie", indique-t-il dans un entretien au Parisien.

Pas de "santé à plusieurs vitesses". "Je n'ai jamais voulu mettre en place une santé à plusieurs vitesses", assure le candidat de la droite à la présidentielle, qui dénonce "la polémique absurde" qui avait suivi ses premières propositions en matière de santé et d'assurance maladie. "J'avais initialement posé la question de la répartition des gros et petits risques entre l'Assurance maladie et les complémentaires santé", rappelle-t-il, expliquant avoir "juste posé une question légitime". François Fillon, qui doit présenter son nouveau projet lors d'un "grand oral des candidats" organisé mardi matin par la Mutualité française au palais Brongniart à Paris, prévoit, pour "assurer le retour à l'équilibre de l'Assurance maladie", "20 milliards d'économie sur le quinquennat".

Pas de diminution de la prise en charge. Il assure cependant que "le niveau de prise en charge des dépenses" par l'Assurance maladie "ne diminuera pas" et "pose l'objectif d'ici à 2022 d'un reste à charge 0 pour les dépenses les plus coûteuses grâce à un nouveau partenariat entre la Sécurité sociale et les organismes complémentaires". Le candidat, qui prévoit la mise en place d'une Agence de garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé, prévoit notamment la prise en charge "à 100%" des lunettes pour enfants "dès 2017" par l'Assurance maladie, "une consultation de prévention longue et gratuite tous les deux ans, pour tous les Français", le "remboursement des téléconsultations" ou encore une augmentation des "aides à l'acquisition d'une complémentaire santé" pour les retraités "les plus modestes".

"En fin de quinquennat, l'objectif est d'aboutir à un reste à charge 0 pour les audioprothèses, l'optique, les prothèses dentaires et les dépassements d'honoraires", énonce François Fillon, assurant que "la hausse des cotisations sera maîtrisée".