Rythmes scolaires : "laissez-nous du temps"

  • A
  • A
Rythmes scolaires : "laissez-nous du temps"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le maire d''Aubervilliers est confronté à une grève dans sa commune. Mais il soutient encore la réforme.

INTERVIEW E1 - La réforme des rythmes scolaires, qui impose aux enfants une demi-journée supplémentaire de présence à l’école, n’en finit plus de faire parler. C’est ainsi le cas à Aubervilliers, où 21 écoles seront fermées jeudi pour cause de grève. Le maire de la ville de Seine-Saint-Denis a défendu sur Europe 1 son choix de l’appliquer dès la rentrée 2013 et réclamé du temps. "On savait que ce serait difficile. C’est une réforme importante, c’est une petite révolution", a reconnu Jacques Salvador. "Mais on a considéré qu’on a réuni toutes les conditions pour répondre aux objections et aux critiques."

Désormais, Jacques Salvator réclame du temps. "Il nous semble qu’il aurait été préférable de nous laisser un trimestre pour mettre en place l’ensemble du dispositif qui est prévu plutôt que de l’interrompre par une grève aujourd’hui", a ainsi jugé le maire d’Aubervilliers. "La fatigue des enfants est incontestable, mais elle est fréquente en rentrée scolaire. Mais le fait que ce soit en lien avec les rythmes scolaires et surtout qu’il faille les suspendre à cause de çà, c’est un raccourci un peu rapide", a-t-il insisté. "Laissez-nous un peu de temps. Demander un trimestre, ce n’est pas excessif"