Rythmes scolaires : Delanoë n'a pas choisi

  • A
  • A
Rythmes scolaires : Delanoë n'a pas choisi
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Bertrand Delanoë a indiqué que la concertation n'était pas terminée.

En attendant une décision... Le suspense continue dans la capitale. Bertrand Delanoé a indiqué lundi matin sur Europe 1 n'avoir pas encore décidé si la semaine de quatre jours et demi entrerait en vigueur dans les écoles parisiennes à la rentrée 2013 ou un an plus tard. "La concertation n'est pas terminée", a expliqué le maire socialiste. "Cette semaine, je revois encore les deux grandes fédérations des parents d'élèves et les syndicats de la ville de Paris. Ce sera la troisième fois. Et je reverrai la semaine prochaine pour la troisième fois, s'ils le souhaitent, les syndicats d'enseignants." Quand le maire arrêtera-t-il donc sa décision ? "Assez tôt, avant le Conseil de Paris du 25 mars", a-t-il indiqué.

Ce qu'il disait jusqu'à présent. "Moi j’ai rien décidé encore. Il faut se donner les moyens d’écouter, d’écouter, d’écouter, d’enrichir notre projet. C’est ce que je fais", disait-il déjà à la fin du mois de février. Fin décembre, le maire de Paris avait pourtant glissé qu'il souhaitait appliquer la réforme "dès septembre 2013". Tout en affirmant vouloir être "raisonnable".

L’objectif désormais affiché par Delanoë. Lundi, le maire de Paris a "confirmé qu[il] souhaiterai[t] pouvoir l'appliquer dès que ça peut être une réussite, un progrès pour tous, d'abord pour les enfants". "N'oubliez pas qu'il y a unanimité de tous les professionnels de la santé sur le fait que la semaine scolaire est plus opportune en terme de santé des enfants en quatre jours et demi qu'en quatre jours", a-t-il souligné. La concertation a d'ailleurs "permis de faire évoluer certaines propositions" a précisé Bertrand Delanoë : "par exemple, les activités périscolaires n'auront pas lieu pendant la pause méridienne car il faut, au contraire, que les gamins déjeunent plus sereinement (...) 15.000 parents ont répondu au questionnaire que j'ai envoyé ! J'ai vu qu'ils souhaitaient un accueil pour les maternelles dès 8h30."

"Si c'est une réussite, il faut faire cette réforme le plus vite possible, a-t-il répété. "D'autant que ça ne sera pas plus facile en 2014 ! Le débat a été compliqué (...) ce n'est pas pendant les municipales que le débat sera plus apaisé."

Et en dehors de Paris ? Quelques grandes villes ont décidé d'appliquer la réforme dès 2013, comme Grenoble, Dijon, Nantes, Rouen, Rennes et Saint-Etienne. D'autres vont attendre 2014 : Lyon, Marseille, Nice ou encore Toulon. Une autre inconnue demeure : Lille, qui pourrait s'orienter vers 2014.

>> A LIRE AUSSI - Peillon, c'était tout sauf une gaffe