Rugy et Placé, démissionnaires d'EELV, lancent leur propre parti

  • A
  • A
Rugy et Placé, démissionnaires d'EELV, lancent leur propre parti
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

Ce nouveau parti, "L'Union des démocrates et écologistes" (UDE), pourrait être officiellement créé d'ici deux semaines.

"Je souhaite fédérer autour de moi, avec François de Rugy et différents écologistes, notamment de Génération Ecologie et du Front démocrate, un grand mouvement de l'écologie réformatrice, et pas une écologie refermée, sectaire, comme on le voit aujourd'hui". Quand il a annoncé sur Europe 1 sa démission d'Europe Ecologie-les Verts, la semaine dernière, Jean-Vincent Placé ne faisait pas mystère de ses intentions de continuer à faire de la politique, mais autrement.

Officiel dans les 15 jours ? Mercredi soir, avec François de Rugy - démissionnaire d'EELV comme lui -, et Jean-Luc Bennahmias - ex-secrétaire national des Verts qui anime un petit mouvement lié au PS, le Front démocrate - ils ont jeté les bases d'un nouveau mouvement écologiste, qui pourrait être officialisé dans les 15 jours.

"C'est faisable". "L'Union des démocrates et écologistes" (UDE) pourrait être présentée lors d'une conférence de presse "dans les 12 à 15 jours", a déclaré Jean-Luc Bennahmias. "C'est faisable", a confirmé François de Rugy, co-président du groupe des députés écologistes à l'Assemblée, après cette réunion au Sénat chez Jean-Vincent Placé, président des sénateurs écologistes. "Ce n'est pas une réunion fondatrice", a-t-il toutefois précisé.

"Je suis prêt à mettre sur la table la question de la coprésidence". L'UDE devrait selon lui fonctionner comme une fédération, avec l'adhésion directe des militants à ses composantes, Front démocrate et le mouvement que François de Rugy veut structurer avec Jean-Vincent Placé. Le député de Loire-Atlantique a par ailleurs proposé aux autres députés écologistes (dont la plupart sont toujours à EELV) un accord "pour pérenniser le groupe" à l'Assemblée. Selon ses estimations, ce groupe est partagé entre neuf députés proches de ses positions même s'ils n'ont pas quitté EELV (comme l'autre co-présidente Barbara Pompili), et neuf autres parlementaires partageant la ligne de Cécile Duflot, celle du refus de tout soutien au gouvernement ou de toute alliance avec le PS. "Je suis prêt à mettre sur la table la question de la coprésidence", détaille François de Rugy, afin que les deux tendances soient représentées à la tête du groupe. Il assure n'avoir reçu aucune réponse jusqu'à présent.


Jean-Vincent Placé annonce sur Europe 1 son...par Europe1fr