RSA : la mesure "la plus puissante pour soutenir le pouvoir d’achat"

  • A
  • A
RSA : la mesure "la plus puissante pour soutenir le pouvoir d’achat"
Partagez sur :

Le Revenu de solidarité active (RSA) entre en vigueur ce lundi. Il remplace le revenu minimum d'insertion (RMI). Son concepteur, le Haut commissaire aux solidarités actives Martin Hirsch, l’a qualifié lundi sur Europe 1 de mesure "la plus puissante pour soutenir le pouvoir d’achat".

"Des réformes comme celle-là, on n’en fait que tous les dix ans". Interviewé par Jean-Pierre Elkabbach, lundi sur Europe 1, Martin Hirsch, le père du RSA, a donné le coup d’envoi de cette nouvelle aide au retour à l’emploi qui devrait concerner 7 millions de personnes.

Le RSA, "c'est un truc qui est fait pour perturber, pour dire que l'équilibre autour duquel chacun s'est installé est un mauvais équilibre, instable, donc c'est quelque chose pour se bouger", a expliqué le Haut commissaire aux solidarités actives.

"Le RSA a un double effet. Il y a un effet direct sur le retour à l’emploi des personnes en difficultés. Et le deuxième effet du RSA, c’est de soutenir des gens qui ont des revenus modestes, qui travaillent déjà, et qui, bien que travaillant, sont sous le seuil de pauvreté" a déclaré Martin Hirsch, qui estime que 700.000 travailleurs vont passer au dessus de ce seuil cette année grâce au RSA.

"C’est la mesure la plus puissante pour soutenir le pouvoir d’achat", a ajouté le Haut commissaire aux solidarités actives. Pour y avoir le droit, les personnes concernées – et ayant plus de 25 ans - doivent en faire la demande auprès de leur Caisse d’allocation familiale ou des Pôles emploi. Ils recevront cette aide le 6 juillet prochain.

Regardez un extrait de l'interview de Martin Hirsch sur Europe 1 :