Royal, un train de retard pour la BPI

  • A
  • A
Royal, un train de retard pour la BPI
@ MAXPPP
Partagez sur :

ANECDOTES - Elle a raté son train pour Dijon à l'occasion du premier conseil d'administration.

Le TGV part sans elle. Ségolène Royal a la réputation d'être toujours en retard. La présidente de la région Poitou-Charentes n'a pas fait exception à la règle, jeudi matin, en ratant son TGV pour Dijon où se tenait le premier conseil d'administration de la Banque publique d'investissement. Rien de grave, cependant. Celle qui a été désignée jeudi vice-présidente de la BPI a pris le TGV suivant, avec une toute petite heure de retard. Suffisant, donc, pour être présente à 14h30 dans la capitale bourguignonne, sans rater le début de la réunion.  

Mieux vaut en rire. Sur le quai de la gare, Ségolène Royal a relativisé sa petite mésaventure. "Ce n'est pas grave, on va prendre le prochain, c'est un retour tranquille justement, on va continuer à préparer les dossiers comme ça", a confié l'ancienne candidate à la présidentielle. "Je ne suis pas allée avec le ministre de l'Economie et des Finances pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, tout ça était très calculé", a-t-elle encore plaisanté. Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg n'ont, eux, pas raté leur train. Mais, d'après BFMTV, les deux frères ennemis de Bercy se sont soigneusement évités dans le TGV. "Le premier voyageant en compagnie de Jean-Pierre Jouyet, le président de la BPI, le second dans le wagon d'à côté, seul", relate la chaîne d'informations. 

Moscovici, le chef de gare. Lors de la tenue du conseil d'administration du BPI, Pierre Moscovici n'a pas résisté au plaisir de filer trois fois la métaphore du train, comme l'a relevé Antonin André, journaliste politique à Europe 1. 



















Royal, star du jour, malgré tout. Sans surprises, le premier conseil d'administration de la BPI a donc nommé Ségolène Royal, vice-présidente. A l'issue de la réunion, l'ancienne candidate à la présidentielle n'a pas pris la parole lors de la conférence de presse commune, mais les photographes n'avaient d'yeux que pour elle.

royal dijon