Pollution : Royal persiste et signe face à Hidalgo

  • A
  • A
Partagez sur :

SECRETS POLITIQUES - Ségolène Royal tient à sa méthode sur la gestion des pics de pollution dans la capitale. Au risque de déplaire à Anne Hidalgo.

En mars, plusieurs jours où la pollution était très élevée dans la capitale avaient généré une polémique entre Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie. Cette dernière avait été critiquée pour avoir un peu traîné à mettre en place la circulation alternée, finalement appliquée une journée en région parisienne. Depuis le début de la semaine, le niveau de particules fines en région parisienne tutoie encore les sommets. Mais malgré la pression de la mairie de Paris, Ségolène Royal entend bien garder la même méthode.

La ténacité de Ségolène Royal. En discutant avec la ministre, on mesure parfaitement sa détermination à gérer ce nouveau pic de pollution sans émotion et sans céder à la moindre pression. En coulisses, les proches de la maire de Paris font tout pour expliquer que la ministre n’a pas la main juridiquement – c’est le préfet qui arrête, dans les faits, la circulation alternée. Mais Ségolène Royal ne veut rien lâcher. Elle raconte par exemple comment elle a imposé la présence d’élus de la banlieue lors des réunions sur la pollution.

Une seule défense : la santé publique. La ministre de l’Ecologie sait pertinemment que le sujet risque de revenir souvent sur la table. Jeudi matin, Ségolène Royal avait d’ailleurs une réunion avec la maire de Paris, entre autres, sur la nécessité de mettre en place la circulation alternée dans la capitale. La ministre de François Hollande assure que sa seule grille de lecture est la santé publique. Pas question donc de céder à l’instrumentalisation de l’écologie.

Royal placée sous surveillance ? La mairie de Paris assure qu'en coulisses, Matignon gère directement le dossier. Après les légères tergiversations de Ségolène Royal sur la gestion du premier pic de pollution, les proches d’Anne Hidalgo affirment même que Manuel Valls avait une réunion avec sa ministre, mercredi soir à ce sujet. "Faux", nous assure un conseiller de Manuel Valls, qui ajoute que Ségolène Royal garde toute la confiance de l’exécutif pour gérer ce dossier. 

>> LIRE AUSSI - La vitesse maximale baissée à 20 km/h jeudi à Paris

>> LIRE AUSSI - Nouvel épisode de pollution aux particules fines à Paris

>> LIRE AUSSI - Circulation alternée : la réponse cinglante de Royal à Duflot