Royal s’invite à Dijon

  • A
  • A
Royal s’invite à Dijon
Partagez sur :

La présidente de Poitou-Charentes a annoncé vendredi qu’elle se rendrait aux rencontres du rassemblement organisées par Vincent Peillon.

Pour ses premières rencontres du rassemblement de "socialistes, écologistes et démocrates", organisées ce week-end à Dijon, Vincent Peillon devra composer avec la présence de Ségolène Royal. L’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007 a en effet annoncé laconiquement sur son site Désirs d’avenir qu’elle participerait "à un séminaire sur l'éducation à Dijon", le tout "à l’invitation de François Rebsamen", sénateur-maire de la préfecture de Côte-d’Or.

Pas sûr que la visite de la présidente de la région Poitou-Charentes ravisse Vincent Peillon. "Nous ne voulons pas de présidentiables. La vie politique est polluée par cette question et nous sommes un mouvement pour les citoyens et tous les gens de gauche", avait en effet prévenu le député européen, qui réunit à Dijon Robert Hue, ancien numéro un du Parti communiste français, Marielle de Sarnez et Jean-Luc Benhamias, vice-présidents du MoDem, et Christiane Taubira, figure du Parti radical de gauche. Un large éventail qui ne plaît pas forcément aux autres ténors du Parti socialiste.

Ségolène Royal, elle, n’est pas contre discuter –au moins- avec le MoDem. "On rassemble la gauche et on continue de dialoguer avec tous ceux qui veulent une alternative à la droite en 2012. On ne s'interdit pas de discuter avec le MoDem. Ce n'est pas un changement d'alliances, c'est un élargissement", précise le député-maire PS de Laval Guillaume Garot, porte-parole de la présidente de Poitou-Charentes.

La présence de Ségolène Royal à Dijon serait donc des plus cohérentes. D’autant, souligne encore Guillaume Garot, que les personnalités socialistes présentes en Côte-d’Or sont les même qui l’avaient activement soutenue lors de l’élection présidentielle, puis au moment du très mouvementé congrès de Reims. "Mme Royal a voulu répondre aux demandes de très nombreux militants qui souhaitaient qu'elle puisse être présente durant cette journée, parce que c'est le courant qu'elle a construit au Congrès de Reims", affirme-t-il ainsi. Vincent Peillon, à l’initiative des journées de Dijon, appréciera.

> Peu d'adeptes pour l'initiative de Vincent Peillon