Royal "remercie" ceux qui écrivent sur elle

  • A
  • A
Royal "remercie" ceux qui écrivent sur elle
Ségolène Royal a revécu en lisant les livres qui lui sont consacré les épreuves des derniers mois.@ Gonzalo Fuentes / Reuters
Partagez sur :

La présidente de Poitou-Charentes a lu - et apprécié - les livres parus à son sujet.

Ségolène Royal s’était dans un premier temps refusée à lire les deux ouvrages qui lui sont consacrés en cette rentrée. "Je ne voulais pas revivre tous ces moments très pénibles", précise la présidente de Poitou-Charentes dans un message adressé, notamment, à la rédaction d’Europe 1 et qui a été relayé durant le week-end sur Twitter.

Puis finalement, Ségolène Royal s’est résolue à ouvrir L’Ex, de Sylvain Courage, et Entre deux Feux, d’Anna Cabana et Anne Rosencher. Et l’ex-candidate à l’élection présidentielle n’y a rien trouvé à redire, bien au contraire. "Je les ai trouvé sincères et bien documentés (à part quelques inexactitudes, par exemple sur mon fils, ou sur un  propos et une action que l'on m'attribue)", assure-t-elle.

"Je remercie les auteurs"

Faisant référence aux différentes révélations des auteurs, sur les coulisses de la campagne notamment, Ségolène Royal "[les] remercie d'avoir vu des choses qu’(elle) n'aurait jamais pu dire". 

Dans L’Ex, Sylvain Courage raconte la rivalité vieille de 15 ans entre Ségolène Royal, ex-compagne de François Hollande, et Valérie Trierweiler, qui partage actuellement la vie du chef de l’Etat. Une rivalité qui avait culminé au moment du tweet de soutien de la première dame à Olivier Falorni, concurrent de Ségolène Royal eux élections législatives.

"Méchanceté", "jalousies", "violences"

Ce tweet, Anna Cabana et Anne Rosencher, reviennent sur sa genèse dans Entre deux feux. Les deux journalistes racontent aussi comment Valérie Trierweiler a piégé sa rivale lors d’un meeting à Rennes, le 4 avril, lui serrant la main sous l’œil des objectifs.

trierweiler-royal

Autant de vexations que Ségolène Royal n’a pas oubliées, et a même revécu en lisant les deux livres. "A leur lecture, on voit tous les efforts qu'il faut faire pour rester digne face aux  mécanismes de méchanceté et de jalousies, aux phénomènes de cour, à la violence des comportements irrationnels", juge-t-elle. "Mais je dois dire que jamais je n'aurais cru que tous les sacrifices et le courage que demande l'engagement politique sincère devaient en plus comporter ce type d'épreuve", assure-t-elle en conclusion.