Royal pas encore candidate pour 2012

  • A
  • A
Royal pas encore candidate pour 2012
@ Reuters
Partagez sur :

La présidente de Poitou-Charentes l’a affirmé mardi soir sur TF1. Sans trancher définitivement.

"A l'heure où je vous parle, je ne suis pas candidate à l'élection présidentielle". La petite phrase est signée Ségolène Royal, mardi soir sur TF1. La présidente de Poitou-Charentes, largement réélue dimanche avec près de 60% des voix, n’a toutefois pas définitivement écartée cette hypothèse. "Je peux être candidate à l'élection présidentielle, d'autres personnalités, meilleures que moi, s'y sont reprises à plusieurs fois pour être élue", a-t-elle dit dans une allusion à François Mitterrand. "Mais je peux aussi ne pas être candidate."

Pour autant, la candidate malheureuse à l’élections présidentielle de 2007 compte bien jouer un rôle au sein de sa famille politique. "Mon intention est de peser très fortement sur le débat d'idées", a-t-elle souligné, elle qui avait privilégié une campagne très locale lors des élections régionales. Ségolène Royal a expliqué qu'elle voulait "que les primaires soient un magnifique moment de débat et les Français puissent comprendre pourquoi un autre modèle de société est possible".

Une absence remarquée

Pas question toutefois pour Ségolène Royal de se départir de sa singularité. La présidente de Poitou-Charentes a ainsi brillé par son absence à une réunion des présidents de régions socialistes autour de Martine Aubry au siège du PS, rue de Solferino. Sur la photo de famille, censée célébrer l’écrasante victoire aux régionales, son absence a été très remarquée. Et minimisée par les présents. "Sans doute Mme Royal a-t-elle de bonnes raisons de ne pas être là. Je ne me satisferai pas d'un positionnement tactique de qui que ce soit", a prévenu François Patriat (Bourgogne). "Dommage de se focaliser sur cette question de personnes", a regretté Marie-Guite Dufay (Franche-Comté).

Elle "veut prendre le temps de bien préparer" son intervention télévisée, a argumenté son porte-parole, le député-maire de Laval, Guillaume Garot. "Je n'ai pas boudé, cela n'est pas mon tempérament, j'ai choisi un autre engagement et Mme Aubry en a été très amicalement informée", a affirmé de son côté sur TF1 la présidente de la région Poitou-Charentes, allant même jusqu’à congratuler sa rivale : "Martine Aubry a fait une excellente campagne" pour les régionales, a-t-elle lancé, avant d’aussitôt préciser : Mais, "ce qui a été reconnu, c'est d'abord notre bilan". Ségolène Royal a toutefois annoncé qu’elle participera au dîner des présidents de région, dans un restaurant parisien. Un dîner auquel ne participera pas… Martine Aubry.