Roms : l'aide réformée "avant" 2013

  • A
  • A
Roms : l'aide réformée "avant" 2013
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a précisé le calendrier de la réforme sur les aides au retour.

Après avoir annoncé vendredi soir la fin imminente de l'aide au retour, dont bénéficient notamment les Roms, Manuel Valls a précisé ses intentions dimanche, invité du Grand Rendez-vous Europe 1- i>Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France. "Voila une politique d’ensemble, équilibrée, ferme, respectueuse des droits de chacun. Nous devons restaurer sans stigmatiser l’autorité de l’Etat", a-t-il souligné, avant de détailler ces réformes.

• Une application imminente. "Elle va s’appliquer avant la fin de l’année, dans les jours qui viennent. Les autorités roumaines, que j’ai rencontrées, les ONG et les associations, françaises comme roumaines, considéraient que ce système d’aide au retour représentait une véritable perversion avec des effets qui provoquaient évidemment la venue de ces populations dans notre pays qui, du coup, était beaucoup plus attractif".

roms aeroport roissy reuters 630420

© REUTERS

Les deux aides au retour réformées. "L’aide humanitaire au retour, qui concernait les citoyens européens, est supprimée. A la place, le voyage de retour continue d’être pris en charge par l’Etat et il y aura un viatique de 50 euros par adulte qui sera octroyé pour permettre aux personnes concernées de regagner leur domicile, une fois de retour dans leur pays".

"L’aide au retour volontaire est maintenue mais ses montants seront alignés sur les moyennes européennes et notamment sur ceux pratiqués en Allemagne, en Belgique ou encore au Pays-Bas. Soit 500 euros par personne au lieu des 2.000 actuels".

Un camp de Roms.

© MAXPPP

Le démantèlement de camps continuera. "Les camps illicites, dans lesquels ces populations vivent dans des conditions effrayantes, indignes de notre pays, ces campements doivent être démantelés. Donc il y aura des reconduites à la frontière".
>> A LIRE - Expulsions de Roms : la colère d'Amnesty

• Équilibré par une politique locale d'insertion. "Le gouvernement soutiendra des opérations d’insertion qui concernent ici ou là quelques dizaines de familles, des populations qui sont souvent là depuis longtemps dans notre pays et sont bien insérés. J’en ai vu de très grande qualité, à Tourcoing, à Montreuil". Autre mesure annoncée récemment : l'ouverture du marché du travail, qui doit également permettre une meilleure insertion.