Rocard, Lang..., "des scalps à la ceinture de Sarkozy"

  • A
  • A
Rocard, Lang..., "des scalps à la ceinture de Sarkozy"
Partagez sur :

L’ancien premier ministre a déclaré jeudi sur Europe 1 : "Une vie politique claire est celle où chacun reste dans sa maison".

Lionel Jospin a vivement critiqué jeudi sur Europe 1, "les missions"confiées par le chef de l'Etat à certains membres de l'opposition, comme Michel Rocard ou Jack Lang. "Les missions telles qu’elles sont présentées aujourd’hui, à savoir, comme un scalp de plus attaché à la ceinture de Nicolas Sarkozy, cela ne m’intéresse pas", a affirmé l'ancien premier ministre. Pour lui, "la politique française, c’est une vie politique claire ou chacun reste dans sa maison", ajoutant, "le hochet, j’ai cessé de m’y intéresser dès l’âge de deux ans. Ce n’est pas pour y revenir 70 après."

Regardez l'interview en intégralité :

L'ancien premier ministre, Lionel Jospin a déjeuné, lundi, en tête à tête avec le chef de l’Etat. "Consulté pour la deuxième fois", par Nicolas Sarkozy, il a rapporté les grands thèmes du "dialogue républicain", jeudi au micro de Jean-Pierre Elkabbach.

Le prochain sommet du G20 a été longuement abordé. "Le G20 de Washington était bon, celui de Londres décevant. Il faut que celui de Pittsburg soit positif", a affirmé Lionel Jospin. Selon lui, "un des objectifs est le plafonnement des bonus, mais on s’oriente vers un simple encadrement", ajoutant, "la cerise sur le gâteau, ce sont les bonus des traders."

"Il ne faut donc pas oublier le gâteau", continue Lionel Jospin. "Il s’agit de l’écart énorme entre la sphère financière et l’économie réelle, des fonds spéculatifs, les paradis fiscaux qu’il faut fermer et l’instabilité du système monétaire".

Interrogé sur le rôle du G20 dans le futur, l’ancien député européen a déclaré : "comme formule transitoire de cadre de discussion internationale sur les questions économiques, c’est une bonne formule". Selon lui, à terme, "il faudra se retrouver dans un système des nations unies réformé, avec un conseil de sécurité élargi."