Rigueur : Accoyer veut montrer l'exemple

  • A
  • A
Rigueur : Accoyer veut montrer l'exemple
Bernard Accoyer propose de réduire de 3% la dotation de l'Etat à l'Assemblée nationale pour ses frais de fonctionnement@ MAX PPP
Partagez sur :

Dans une lettre, le président UMP dit vouloir dégraisser le budget de l'Assemblée nationale. 

Alors que les Français attendent avec anxiété les nouvelles mesures d'austérité qui devraient tomber dans les jours qui viennent, Bernard Accoyer propose de réduire la voilure de l'Assemblée nationale.

Dans une lettre adressée aux députés, le président UMP de l'Assemblée nationale propose de baisser le budget de la Chambre basse de 3%, soit d'environ 16 millions d'euros. La coupe concernerait la dotation pour frais de fonctionnement accordée par l'Etat.

La dotation n'a pas suivi l'inflation

Près de 165 millions d'euros d'économies ont été réalisées depuis 2007. Avec ce nouvel effort pour le budget 2012, l'économie induite sur l'ensemble du quinquennat pourrait atteindre plus de 180 millions d'euros, estime Bernard Accoyer.

Depuis le début de la législature, "nous avons demandé à l'Etat une dotation inchangée à 534 millions d'euros (...) Compte tenu de l'inflation constatée au cours de cette période, c'est une économie de l'ordre de 165 millions d'euros pour le budget de l'Etat qui a d'ores et déjà été réalisée", soulignent MM. Accoyer, Briand et Mallié dans leur courrier commun.

Un courrier qui intervient au lendemain de l'annonce par le député UMP Lionnel Luca (UMP) du dépôt d'une proposition de loi visant à diminuer de 5 à 10% les indemnités parlementaires au nom d'une "pédagogie de l'exemple".

Changement de cap

L'initiative ne manque pas de sel puisque Jean-Louis Borloo s'était fait tancer par la majorité cet été pour une proposition du même ordre : une diminution des salaires de 5% pour les ministres et les parlementaires. Le sujet semble, il est vrai, diviser les grosses pointures de l'UMP depuis 2010.

Aujourd'hui, le son de cloche est différent. La crise s'est aggravée et un nouveau plan de rigueur se profile à l'horizon. Pendant que les parlementaires discutent du budget 2012 de la Sécu, une telle décision permettrait aux Français d'avaler la pilule plus facilement.