Richard Ferrand : "J'ai le droit d'être critique"

  • A
  • A
Partagez sur :

En déplacement samedi dans le Finistère, le ministre de la Cohésion des territoires a accepté d'évoquer les récentes affaires au micro d'Europe 1.

INTERVIEW

Empêtré dans une affaire politico-judiciaire depuis les révélations du Canard enchaîné, Richard Ferrand poursuit malgré tout la campagne dans la circonscription de Bretagne où il est candidat aux législatives. En déplacement samedi dans le Finistère, le ministre de la Cohésion des territoires a accepté d'évoquer les récentes affaires au micro d'Europe 1.

"Amalgames". "Je ne vais pas me réjouir de voir comment sont construites un certain nombre de choses qui me paraissent être des amalgames", a lancé Richard Ferrand. "C'est mon point de vue", insiste-t-il. "Je respecte la liberté des journalistes, c'est un des fondements de notre pays et j'y suis profondément attaché", poursuit le ministre qui avait ironisé dès les révélations du Canard Enchaîné en parlant d'un "cadeau de bienvenue".

"J'ai le droit d'être critique". "En revanche j'ai aussi le droit de dire que lorsque des amalgames sont faits, lorsqu'une série de sous-entendus, dressant de moi un portrait qui n'est pas celui que je suis, j'ai le droit d'être critique". Et énumérant de nombreuses communes bretonnes, d'enchaîner : "Je me bats auprès des Bretons et des Bretonnes, partout sur ma circonscription".