Revivez la soirée électorale

  • A
  • A
Revivez la soirée électorale
@ REUTERS
Partagez sur :

Résultats et réactions : revivez le premier tour des régionales sur Europe1.fr.

Ce direct est désormais terminé. Retrouvez tous les résultats sur regionales2010.europe1.fr. Revivez aussi la soirée électorale grâce aux vidéos d'Europe 1.fr.

23 heures. Jean Lassalle, le candidat du MoDem, peut se maintenir au second tour en Aquitaine.

22h50. "Le MoDem a passé une mauvaise soirée mais nous sommes habitués", lance Jean Lassalle, député MoDem dans les Pyrénées-Atlantiques, sur Europe 1. Mais pour lui "le second tour sera différent".

22h40. Les listes PS de Michel Vauzelle (26,5%) devancent en région Paca les listes UMP de Thierry Mariani (25,5%) et celles de Jean-Marie Le Pen (FN, 20,9%), à l'issue du premier tour des régionales dimanche, selon une nouvelle estimation d'Opinionway. Europe Ecologie arrive en 4e position, avec 11,3% des suffrages. Le Front de gauche obtient 5,8%, le MoDem 2,7%, l'Alliance écologiste indépendante 2,5%, la liste d'extrême droite de Jacques Bompard 2,3%, le NPA 2% et Lutte ouvrière 0,5%.

"Monsieur Besson est content ce soir"

22h34. "Monsieur Besson est content ce soir. Il a réussi son coup, c'est-à-dire de faire remonter le Front National. Merci pour la politique d'identité nationale!", lance Daniel Cohn-Bendit sur France 2 la voix cassée. Interrompu par Frédéric Lefebvre, il lui demande une première fois de la laisser s’exprimer puis dit "chut!" et même "shut up".

22h26. Rama Yade estime que le score du PS est "à relativiser par le poids de l'abstention". Les Français se sont exprimés et cette expression prend la forme importante de l'abstention. Ce message doit être aujourd'hui entendu par les responsables politiques avant que chacun parle des alliances", a-t-elle ajouté. "Nous ne sommes qu'à la mi-temps du match et le coup de sifflet final ce ne sera qu'au second tour", a insisté la secrétaire d'Etat aux Sports.

22h15. Rachida Dati, eurodéputée UMP estime que la majorité présidentielle devrait mobiliser et "reprendre (ses) fondamentaux" pour éviter de "se retrouver encore une fois avec des électeurs qui se sentent abandonnés" et votent Front national.

22h05. Les Français "ont remis clairement le Front national dans le jeu", estime la vice-présidente du Front National, Marine Le Pen, interrogée sur France 2.

21h50. "Il faut que les électeurs sachent que, voter Front national, c'est voter socialiste !", estime le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre sur France inter.

21h40. Même argumentaire que sa collègue Nathalie Kosciusko-Morizet. Valérie Pécresse critique l'alliance des écologistes et des socialistes qui "garantie l'immobilisme" selon elle. Elle considère que le deuxième tour, c'est une nouvelle page qui s'ouvre. "Nous prouverons la semaine prochaine que nous avons des solutions à apporter aux Franciliens.", ajoute-t-elle. Elle défend les risques qu'elle prend en tant que membre du gouvernement à se présenter au suffrage universel : "un ministre qui s'engage c'est une force pour tous les Franciliens".

21h30. "Les résultats nous placent en très bonne position pour réussir le rassemblement et l'emporter au second tour. Merci !", lance Jean-Jack Queyranne, tête de liste PS en Rhône-Alpes sur Twitter.

21h28. En PACA, le socialiste Michel Vauzelle est donné en tête avec plus de 26% des voix, selon des résultats provisoires. Le FN de Jean-Marie Le Pen serait autour de 20%.

21h25. C'est un "mauvais jour" pour le MoDem, reconnaît François Bayrou. Sans donner de consigne de vote pour le second tour.

21h22. "La démocratie ne fonctionne pas bien", estime Cécile Duflot sur Europe 1. La tête de liste d'Europe Ecologie en Ile-de-France se dit "préoccupée" par le score du FN et en attribue la responsabilité au gouvernement et au débat sur l’identité nationale. Pour l’alliance au second tour avec le PS, elle a prévient que l’accord signé sera "exigeant" et "fondé sur le respect réciproque".

21h20. Jean-Paul Huchon "déroule son machin" sur Europe 1. Il voulait dire qu'il n'interrompait pas NKM contrairement à son adversaire politique invitée à ses côtés sur Europe 1. Avec un brin d'ironie, elle lui a souhaité "une bonne soirée de négociations".

21h15. En Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon propose de construire "dès ce soir l'alliance" avec Europe Ecologie et le Front de Gauche.

21h10. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet invitée dans les studios d'Europe 1, "en politique la dynamique prime sur l’arithmétique". La secrétaire d'Etat considère que le deuxième tour est une "histoire nouvelle". Elle a défendu la stratégie de son parti de proposer les mêmes listes aux deux tours et critiqué l'alliance des socialistes et des écologistes alors que "leurs programmes ne sont pas convergents dans certaines régions".

21h06. "C’est un succès pour le FN qui était annoncé comme mourant", se félicite Jean-Marie Le Pen sur Europe 1. "C’était un erreur de penser qu’il auraient une fidélité à Sarkozy alors que celui-ci n’a pas été fidèle à ses promesses", assure le président du Front National.

21 heures. "Europe ecolo 15 points derriere le ps. Damned, ushuaia n'a donc pas suffit ?..", ironise Laurent Wauquiez sur Twitter.

"C'est un jour inquiétant"

20h59. "L'état du pays a dépassé la cote d'alerte", "c'est un jour inquiétant", déclare François Bayrou pour le MoDem.

20h57. En Ile-de-France, l'UMP est donné devant le PS, selon des estimations.

20h53. En Haute-Normandie, le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire serait nettement devancé, avec 26,85% des voix, par le candidat socialiste, à plus de 34%, selon des résultats partiels du ministère de l'Intérieur.

20h51. Ségolène Royal voit un "vote d'adhésion" aux présidents de région sortants et un "vote-sanction" du gouvernement.

20h50. "Nous n'avons pas su mobiliser notre électorat (...) il est clair que nous n'avons pas fait une bonne campagne", commente Chantal Jouanno, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, tête de liste UMP à Paris.

20h48. En Languedoc-Roussillon, "c’était difficile, nous le savions depuis le départ. Mais nous avons voulu affirmer une position de principe. Il faut défendre des valeurs", a expliqué la socialiste Elisabeth Guigou sur Europe 1.

20h47. Elisabeth Guigou a mis en avant sur Europe 1 une "très forte poussée de la gauche" au premier tour des élections régionales. "C’est un sujet de satisfaction mais ce résultat nous donne des devoirs", a estimé l’ancienne ministre socialiste de la Justice, se gardant de tout triomphalisme. Mais, à l'UMP, "ils ont compris qu’il y a le feu", a-t-elle ajouté.

20h45. "L’abstention une claque pour tous ceux qui ont préféré parler de Soumaré et Frêche plutôt que des projets des candidats", twitte Laurent Wauquiez.

20h38. Dans le Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen pour le Front National est au coude-à-coude avec l'UMP Valérie Létard, à environ 20%. Le PS est devant avec près de 29%, selon les résultats partiels du ministère de l'Intérieur.

20h36. Martine Aubry appelle à "amplifier" le vote au second tour pour "faire gagner l'espoir".

20h34. En Corse, l'UMP serait en tête avec 21% environ, contre 17,8% pour les nationalistes modérés, selon l'institut MediaTerra.

20h32. Georges Frêche, en tête en Languedoc-Roussillon, parle d'un "désaveu cinglant de la direction nationale du PS".

20h31. Conférences de presse "en simultané" pour Martine Aubry et Ségolène Royal qui s'expriment juste en même temps.

20h30. En Rhône-Alpes, l'UMP devance le PS de 2 points au premier tour, 27% contre 25%. Mais Europe Ecologie, emmenée par Philippe Mérieu, caracole à 17,5%. Le FN de Bruno Gollnisch, recueillerait 14% des voix, selon TNS-Sofres.

"Rien n'est joué"

20h28. "Rien n'est joué pour le second tour", "tout reste ouvert", affirme François Fillon. Le Premier ministre ajoute dans sa déclaration officielle : : l'abstention "ne permet pas de tirer un enseignement national".

20h26. Jean-Marie Le Pen brandit sur TF1 un panneau "non à l'islamisme censuré". Une des affiches de campagne du FN a été interdite par la justice vendredi.

20h25. En Alsace, l'UMP ferait le double du score de l'UMP, selon des estimations. En Poitou-Charentes, la liste PS de Ségolène Royal recueillerait près de 40% des voix, selon TNS-Sofres et OpinionWay.

20h24. "Le grand perdant ce soir, c’est François Bayrou et le MoDem qui est en train de disparaître de la carte politique", assure Eric Besson sur Europe 1.

20h23. Le "vote sanction est très clair", assure la chef de file du PCF Marie-George Buffet.

20h22. En Aquitaine, le très controversé Georges Frêche, écarté par le PS, serait largement en tête avec plus de 35% des voix. Loin derrière, Hélène Mandroux, la candidate officielle du PS, ne recueillerait que 7% des voix. Europe Ecologie est donné à 9,5%, le Front de Gauche à 8%, selon OpinionWay.

20h20. Loin des plateaux de télévision ou des studios de radio, Nicolas Sarkozy a réuni à l'Elysée les ténors de la majorité avant 20 heures. Etaient présents le Premier ministre François Fillon, Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée, et les ministres Brice Hortefeux, Jean-Louis Borloo ou encore Luc Chatel.

20h18. En Poitou-Charentes, la liste PS de Ségolène Royal est donnée en tête, selon des estimations.

20h17.En PACA, le PS et l'UMP seraient à égalité, autour de 26%. Le FN de Jean-Marie Le Pen est donné à 20%, selon TNS-Sofres.

20h15. "La gauche peut remporter toutes les régions", lance Daniel Cohn-Bendit d'Europe Ecologie.

20h13. "L’hypothèse d’un vote sanction ne peut être retenue vu le taux d’abstention", estime Eric Besson, sur Europe 1. "Ce n’est quand même pas une bonne soirée pour la majorité", ajoute le ministre de l'Immigration.

20h11. "Je sais, c'est dur !", confie Alain Dolium, tête de liste MoDem en Ile-de-France sur Twitter. Et précise : "Je reste pleinement déterminé à construire un centre libre et indépendant.

20h09. Le PS est "le premier parti de France", assure François Hollande, l'ancien premier secrétaire du PS, sur TF1. Les ténors de l'UMP Xavier Bertrand et Jean-François Copé appellent d'ores et déjà à la mobilisation pour le second tour.

20h08.Georges Frêche serait le seul candidat de gauche au second tour en Languedoc-Roussillon, selon TNS-Sofres.

20h07. En Alsace, l'UMP est largement devant le PS, selon TNS-Sofres.

20h06. Le Front national recueillerait autour de 11% des voix.

20h05. En Pays-de-la-Loire, le PS est donné devant l'UMP. En Rhône-Alpes, situation inverse : l'UMP est devant, selon TNS-Sofres.

20h03. "Rien n'est joué", assure le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre. C'est un "succès, pas encore une victoire", commente le socialiste Jean-Christophe Cambadélis.

20h01. Le PS est à 28,7%, l'UMP à 27,5% et Europe Ecologie à 13,3%, selon OpinionWay.

20 heures. Le PS est à 30%, l'UMP à 26,5%, Europe Ecologie à 12,3%, selon TNS Sofres.

20 heures. Le PS devance l'UMP, indiquent les instituts de sondage.

19h54. "Catastrophique abstention : voter c'est un droit mais aussi un devoir", ajoute le même Laurent Wauquiez sur Twitter.

19h50. "Un seul vainqueur par KO, l'abstention", déclare Laurent Wauquiez, le secrétaire d'Etat à l'emploi, premier politique à commenter cette tendance. A son arrivée au QG de l'UMP.

19h47. TNS-Sofres indique à son tour que l'abstention est au-dessus de la barre des 50%, à 52,50%.

19h43. La participation est très faible en Ile-de-France en particulier : 31,82 % à 17 heures, contre 43,68 % il y a six ans.

19h40. "Pas de bulletin de la liste ch’tis à Mons-en-Baroeul", rapportent les étudiants de l’Ecole de journalisme de Lille sur leur blog. L’alerte a été donnée dans la matinée. Les bureaux de vote ont finalement été approvisionnés à la mi-journée. La préfecture rejette la faute sur la mairie.

19h31. Soirée électorale perturbée sur France 3 en raison d’un appel à la grève de la CGT.

19h30. L'abstention se situerait autour de 52%, selon Opinionway et TNS Sofres Logica. Un niveau record. En 2004, elle était de 39%.