Retraites : une défaite "pas définitive"

  • A
  • A
Retraites : une défaite "pas définitive"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour Ségolène Royal, le combat contre la réforme des retraites continuera en 2012 dans les urnes.

Entre le vote à l'Assemblée mercredi après-midi et la nouvelle journée d'action jeudi contre la réforme des retraites, Ségolène Royal était dans la banlieue lyonnaise, à Décines, pour un débat sur la jeunesse. L'occasion pour la présidente de Poitou Charentes de commenter le vote solennel des députés sur la réforme des retraites.

"Nous rendrons aux Français la retraite à 65 ans"

Interpellée par des manifestants de la CGT, Ségolène Royal assure que "si [elle avait] été élue, la France ne serait pas dans l'état dans lequel elle est aujourd'hui et les acquis sociaux seraient protégés". Et la présidente de Poitou-Charentes égratigne un peu plus la réforme des retraites tout juste votée : "C'est un recul historique, c'est la défaite des salariés et de la valeur travail. Mais elle n'est pas définitive, le combat politique continue. Je le redis solennellement, nous rendrons aux Français la retraite à 65 ans."

Derrière la contribution au projet socialiste, l'envie de Ségolène Royal d'imprimer sa marque n'est pas loin. Elle fait donc de la jeunesse sa priorité, même si elle sait que c'est également celle de son ancien compagnon, François Hollande. Ce réunion sur l'emploi des jeunes n'est qu'une étape avant d'autres déplacements thématiques.

De l'épaisseur en vue des primaires

Sécurité, éducation, santé... Ségolène Royal veut montrer qu'elle travaille sur tous les sujets. Le tandem avec Martine Aubry n'est pas remis en cause mais la présidente de Poitou-Charentes cherche à prendre de l'épaisseur pour être prête en cas de candidature aux primaires.