Retraites : Sarkozy revoit ses économies à la hausse

  • A
  • A
Retraites : Sarkozy revoit ses économies à la hausse
Nicolas Sarkozy a participé jeudi au premier débat de la primaire de la droite, jeudi.@ Martin BUREAU / AFP POOL / AFP
Partagez sur :

Pour Nicolas Sarkozy, partir en retraite à l'âge de 63 ans d'ici 2020 ne permettrait plus d'économiser 15 milliards d'euros mais bien 19 milliards d'euros.

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, a révisé jeudi soir à la hausse les économies réalisées par la réforme des retraites qu'il propose, de 15 à 19 milliards d'euros.

Une unanimité des candidats. À propos de l'âge de départ légal à la retraite, "je propose qu'on passe à 63 ans en 2020, 64 ans en 2025, c'est 19 milliards d'euros de recettes", a-t-il assuré sur le plateau de TF1 lors du premier débat télévisé avant la primaire de novembre. Nicolas Sarkozy chiffrait cette économie à 15 milliards d'euros la semaine dernière dans une interview au Figaro.

Sur cette épineuse question des retraites, tous les candidats à la primaire de la droite sont d'accord pour repousser l'âge légal de départ et pour supprimer les régimes spéciaux.

Seuls diffèrent l'objectif et le rythme. Nicolas Sarkozy propose l'âge de départ à la retraite à 64 ans en 2025 et Alain Juppé à 65 ans en 2026, par exemple. Nathalie Kosciusko-Morizet est, elle, la seule voix discordante. "On propose juste de changer les vieilles recettes. Je propose de changer de système : je propose de passer par les réformes à point. On peut ainsi passer du salariat au travail indépendant, on peut choisir son âge de départ. C’est plus simple, plus juste, plus agile", a-t-elle ainsi expliqué jeudi soir lors du débat.