Retraites : la boulette des députés PS

  • A
  • A
Retraites : la boulette des députés PS
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une mesure phare de la réforme des retraites a été rejetée suite à une erreur de vote. 

L'INFO. Faut-il interdire le travail de nuit à l'Assemblée nationale ? La question pourrait se poser tant les séances nocturnes sont agitées au Palais-Bourbon depuis deux jours. Après "la poule" et le député caqueteur mardi soir, c'est une erreur de vote qui retient l'attention jeudi matin. La nuit dernière, huit députés PS ont voté contre une mesure phare de la réforme des retraites, après s'être trompés de bouton. Les députés ont du coup supprimé le report de six mois de la revalorisation annuelle des retraites, prévu dans le projet de loi débattu depuis lundi.

Comment rattraper la boulette ? Un conseiller de la ministre aux Affaires sociales Marisol Touraine a aussitôt indiqué que le gouvernement reviendrait sur ce point via un amendement ou une deuxième délibération.

L'opposition et le Front de gauche se délectent. Cette boulette n'est en tout cas pas pour déplaire aux députés de l'opposition et aux élus Front de gauche, qui sont contre le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite. "Nous nous réjouissons que la majorité de l'Assemblée nationale ait entendu nos arguments et ait évité d'infliger aux Français une triple peine : baisse des salaires, hausse du coût du travail et baisse des pensions de retraite", a ironisé l'UDI dans un communiqué. "Le gouvernement ne peut pas demander un nouveau vote sur une telle question. C'est une mesure phare du projet qui est annulée et nous allons demander (jeudi) une suspension des débats sur la réforme eu égard aux conséquences financières du vote", ont renchéri les députés Front de gauche Marc Dolez et André Chassaigne.

Des erreurs de vote fréquents. Comme le relève le blog Les Cuisines de l'Assemblée, se tromper de bouton arrive assez souvent dans l'Hémicycle. On se souvient par exemple qu'Henri Guaino et Luc Chatel avaient voté par erreur pour le mariage gay. "Vous avez vu le bordel qu’il y avait ? J’ai jamais vu un tel bordel à l’Assemblée ! Il y avait trois boutons qui clignotaient, oui, je me suis trompé de bouton!", s'était défendu Henri Guaino, interrogé par Le Lab.

Voter par erreur, mode d'emploi. Pour le vote à scrutin public, chaque député doit voter de sa place en 30 secondes chrono. "Cela laisse largement le temps à ceux qui sont à leur place de voter. Mais il y en a toujours qui attendent le dernier moment pour regagner leur place, que l'on voit courir dans les travées et se jeter sur leur bouton de vote", relate l''Express sur son blog Les cuisines de l'Assemblée. Et là, l'erreur peut être fatale. Si le député se rend compte de sa "boulette" dans les cinq minutes qui suivent le vote, avant que le scrutin ne soit publié, il en informe l'Assemblée - une manière de rectifier - mais ne peut en aucun cas annuler son vote.