Retrait de Marion Maréchal-Le Pen : "désertion" aux "conséquences terribles", pour Jean-Marie Le Pen

  • A
  • A
Retrait de Marion Maréchal-Le Pen : "désertion" aux "conséquences terribles", pour Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen, lors de son discours du 1er mai.@ AFP
Partagez sur :

"S'il n'y a pas une raison gravissime à cette décision, je considère que c'est une désertion", a déclaré le grand-père de la députée FN du Vaucluse dans un entretien au "Figaro".

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, a vu mardi dans le prochain retrait de Marion Maréchal-Le Pen de ses mandats politiques une "désertion" aux possibles "conséquences terribles". "S'il n'y a pas une raison gravissime à cette décision, je considère que c'est une désertion", a déclaré le grand-père de la députée FN du Vaucluse, dans un entretien au figaro.fr.

Marion Maréchal-Le Pen a annoncé dans la presse quotidienne régionale qu'elle quittait son mandat de cheffe de l'opposition FN au Conseil régional de Paca et qu'elle n'était pas candidate à un nouveau mandat de députée. Elle avait exprimé à de nombreuses reprises son envie de se lancer dans le monde du privé, et laissé poindre sa lassitude quant aux relations compliquées au sein du Front national avec sa tante Marine Le Pen notamment.

Selon Jean-Marie Le Pen, qui l'avait encouragée à se lancer en politique, son retrait "va créer une grande déception". Car, "bien au-delà de la Paca, Marion représentait un espoir d'avenir pour pas mal de militants et d'électeurs du Front national".

"Elle aurait dû prendre cette décision avant". "Je pense que Marion aurait dû prendre cette décision avant, ou attendre un peu car nous sommes en campagne électorale. Le pays attend le verdict des urnes. Qu'en pleine bataille législative, l'une des vedettes les plus aimées et admirées du mouvement défaille, cela peut avoir des conséquences terribles", a-t-il ajouté.

Pourra-t-elle se porter candidate à la présidentielle un jour? "Pas si elle se retire du combat! Parce qu'il faut prendre de l'élan", a aussi jugé le père de Marine Le Pen, qui s'est lui-même présenté cinq fois à la magistrature suprême.