Réserve parlementaire : qui en profite ?

  • A
  • A
Réserve parlementaire : qui en profite ?
@ AFP
Partagez sur :

CAGNOTTE - Pour distribuer leur réserve, les députés ont chacun leur méthode. Exemples. 

Deux jours après le rapport sévère de la Cour des comptes qui épinglait la réserve parlementaire, le site de l’Assemblée nationale a publié ce jeudi la cuvée 2014. 80 millions d’euros était cette année en jeu. 

>> LIRE AUSSI - Comment votre député a-t-il dépensé sa réserve parlementaire ? 

• Les députés qui chouchoutent leur commune

Gilles Carrez, député UMP et président de la Commission des finances à l’Assemblée nationale, a octroyé 350.000 euros à la commune du Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne), ville dont il est par ailleurs le maire, ainsi que 23.000 euros à diverses associations. Jean Leonetti, député UMP, a lui décidé de verser l’intégralité de sa réserve soit 150.000 euros à la ville d’Antibes (Alpes-Maritimes) dont il est maire. Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a, lui été, aux petits soins avec son fief de la Seine Saint-Denis. Il a ainsi versé 90.000 euros au Pré Saint-Gervais, 190.000 euros à Romainville, 90.000 euros aux Lilas et 30.000 euros à Bondy. 

• Les associations pour les animaux ont la cote

Soutenir La Croix Rouge, un club sportif ou une commune n’est pas surprenant. Mais verser de l’argent public à une association qui stérilise les chats, c’est plus étonnant. C’est pourtant ce qu’a choisi de faire, entre autres, le député apparenté FN, Gilbert Collard. Il a ainsi versé 1.500 euros à “l’association des chats libres de Saint-Gilles”. Mais il n’est pas le seul dans ce cas. Gilles Bourdouleix, député non-inscrit ex-UDI, a, par exemple, donné 7.000 euros de sa cagnotte à l’association Les Goëlands pour l’organisation de la fête des cucurbitacées. Dans le même style, Sophie Dessus a elle octroyé 500 euros pour la Fête du cochon. Et ce ne sont là que trois exemples parmi des milliers existants.

Assemblée nationale AFP 1280

© AFP/MARTIN BUREAU

• Les associations choyées par les parlementaires

L'association Le Refuge, qui recueille des jeunes homosexuels victimes d'homophobie, a été particulièrement chouchoutée par les députés. Selon Libération, ils sont une quinzaine à avoir attribué une partie de leur réserve à cette association. Parmi eux, on trouve les UMP David Douillet ou Bruno Le Maire. Plus attendu, Les Restos du cœur ont aussi bénéficié de la cagnotte parlementaire. Plus d'une vingtaine de députés ont donné à l'association de Coluche.

>> LIRE AUSSI - La Cour des comptes épingle la réserve parlementaire

• Le grand absent : Patrick Balkany

L’année dernière, il avait utilisé l’intégralité des 110.000 qu’il avait obtenu pour subventionner le club sportif de Levallois, la ville dont il est maire. Mais cette année, Patrick Balkany est introuvable dans le fichier. C’est le Huffington Post qui a eu l’explication. Selon le pure-player, Patrick Balkany voulait utiliser sa réserve pour rénover le système de vidéosurveillance de sa ville et changer certaines caméras. Or, sa requête a été rejetée car il a été considéré qu’elle ne pouvait pas entrer dans le cadre de la réserve parlementaire. Requalifiée en demande de subvention ministérielle, on ne sait pas si elle a été acceptée.