Report de l'adoption du PNR : "Ce n'est pas acceptable" pour Pietrasanta

  • A
  • A
Partagez sur :

Sébastien Pietrasanta, ancien rapporteur du projet de loi sur le terrorisme a déploré, sur Europe 1, le report de l'adoption du PNR par le Parlement européen.

INTERVIEW

Reporter l'adoption du PNR "n'est pas acceptable face à la menace terroriste", a affirmé vendredi soir, Sébastien Pietrasanta, secrétaire national du PS à la sécurité et ancien rapporteur du projet de loi sur le terrorisme, dans Europe 1 Soir. Il faisait référence au report de l'adoption du traçage des passagers aériens, jeudi lors d'une réunion des présidents des groupes politiques de l'assemblée. Le Parlement européen ne devrait donc pas adopter avant avril le registre européen des données des passagers aériens, dit "PNR" (Passenger Name Record, en anglais), un nouvel outil anti-terroriste dont veut se doter rapidement l'UE.

"Je n'excuse pas la gauche européenne". Les groupes politiques de gauche justifient ce retard par la volonté de faire adopter ce texte en même temps qu'un autre sur la protection des données. "Je ne comprends pas l'attitude de la gauche européenne et surtout je ne l'excuse pas. Cela fait plusieurs années qu’on se bat pour la mise en place de ce PNR à l’échelle européenne. Il y a une urgence, la France a été touché cette année par des attentats, l’Europe entière est menacée. On va attendre un nouvel attentat pour accelerer les choses ? Chaque mois, chaque semaine compte."

Détails des vols, paiement en liquide. "Ce PNR permet de récolter un certain nombre d’informations, le détail des vols, s'il y a des escales, si elles sont payées en liquide à la dernière minute... précise Sébastien Pietrasanta. Ce sont des indications qui sont utiles pour nos services de renseignements. On en a besoin le plus vite possible. Aujourd’hui quand les ressortissants européens, en général ne prennent pas l’avion dans leur propre pays mais vont dans tel ou tel pays en car, pour faire des voyages obliques et ainsi détourner l’attention."