Rentrée chargée pour Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
Rentrée chargée pour Nicolas Sarkozy
Contexte économique oblige, la crise et la dette sont au menu de la rentrée de Nicolas Sarkozy.@ Reuters
Partagez sur :

Il rencontrera Angela Merkel mardi, mais rien de "spectaculaire" en vue, a prévenu Berlin.

Les vacances sont finies pour Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait donné le "la" mercredi dernier avec une réunion impromptue à l'Elysée sur la question des déficits publics. Alors qu'une majorité de Français se disent inquiets de la dette en France, la semaine de rentrée du chef de l'Etat s'annonce donc très "économique".

Nicolas Sarkozy a prévu de recevoir Angela Merkel mardi pour une réunion de travail suivie d'une conférence de presse puis d'un dîner. Le couple franco-allemand doit formuler des propositions pour renforcer la gouvernance de la zone Euro, comme promis lors du sommet européen du 21 juillet.

Pas de "grand coup spectaculaire"

Mais l'Allemagne a d'ores et déjà prévenu, par la voix de son porte-parole : "il ne faut rien attendre de spectaculaire" de cette rencontre. "Les gens attendent une fois de plus un grand coup spectaculaire" qui règlerait d'un coup tous les problèmes, a dit Steffen Seibert, mais il ne saurait y avoir de telle annonce miracle. "Il serait certainement souhaitable que les taux d'intérêts des pays membres de la zone euro convergent mais cela ne se fera qu'au prix de grands efforts des pays concernés" par la crise de la dette, a-t-il simplement précisé.

Mardi, un peu plus tôt dans la journée, c'est avec François Fillon que le chef de l'Etat va échanger. Lors d'un déjeuner, le duo exécutif examinera les propositions des ministres de l'Economie François Baroin et du Budget Valérie Pécresse, pour réduire les déficits publics, dans le cadre de la préparation du budget 2012. Les décisions finales seront prises le mercredi 24 août, après le Conseil des ministres de rentrée.

Devancer les socialistes ?

Voilà donc un terrain d'ores et déjà balisé en cette période de précampagne présidentielle. Nicolas Sarkozy garde ainsi la main sur l'agenda politique, servi aussi par le calendrier de l'opposition.

Lancés dans la bataille de la primaire, les socialistes sont de leur côté très occupés à se différencier. Martine Aubry et François Hollande vont ainsi chacun réunir des experts sur le sujet dans quelques jours. La crise et la dette seront bien au menu d'une réunion du Parti socialiste, mais dans 10 jours.