Renouveau de la politique : les idées doivent passer "avant la personne"

  • A
  • A
Renouveau de la politique : les idées doivent passer "avant la personne"
Benjamin Lucas est le président des Jeunes socialistes/@ Europe 1
Partagez sur :

Alors que la majorité des Français sont contre des candidatures de Sarkozy et de Hollande en 2017, trois jeunes politiciens donnent leur vision du renouvellement de la politique.

Ni Hollande, ni Sarkozy en 2017 : un sondage Odoxa paru samedi dans Le Parisien a révélé que trois quarts des Français ne veulent ni de la candidature de l’ancien chef de l’Etat, ni de celle son successeur à l’Elysée à la prochaine présidentielle. Les jeunes gardes du PS, des Républicains et du FN en tirent chacun leur enseignement.

"Personnalisation du casting". Pour Benjamin Lucas, président des Jeunes socialistes, ce sondage "illustre quelque chose que l’on savait déjà : le profond besoin de renouvellement de la vie politique, le sentiment [de certains Français] que quand on vote, ça ne sert à rien". Quels hommes et femmes politiques incarnent ce renouveau à gauche ? "Plein", répond le jeune socialiste lundi sur Europe 1, refusant de lancer un nom et de donner son avis sur la candidature de François Hollande. Benjamin Lucas fustige "la personnalisation du casting" et insiste sur le fait que les idées passent "avant la personne".

La droite "pas en ordre de bataille". Cet état d’esprit est partagé par Clément Forestier, délégué national des Jeunes républicains. Il évoque "un renouveau des têtes, mais aussi des pratiques", notamment dans son propre parti. Il n’est "pas sûr" que Nicolas Sarkozy incarne le renouveau et évoque plus volontiers Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Lemaire et Alain Juppé. Ce dernier est la seule personnalité dont la candidature est majoritairement souhaitée dans le sondage Odoxa, à 56%. "J’ai l’impression que la droite n’est toujours pas vraiment en ordre de bataille" pour 2017, s’inquiète Clément Forestier. "Elle ne sait toujours pas quel projet elle va pouvoir porter à cette élection présidentielle", conclut le délégué national des Jeunes républicains.

"Pas de doute" sur Marine Le Pen au FN. Pour Gaëtan Dussausaye, directeur national du Front national de la jeunesse, le choix de Marine Le Pen comme candidate en 2017 ne fait au contraire "pas de doute". Interrogé sur les 37% de personnes interrogées qui sont en faveur d’une candidature de Marine Le Pen, le jeune frontiste affirme : "on n’a qu’à attendre les résultats au premier tour des élections présidentielles", un sondage grandeur nature selon lui. Avant de souligner qu’elle est la seule candidate "en progression à chaque enquête d’opinion".