Remaniement : pas de "bras de fer" Macron-Philippe, selon l'Élysée

  • A
  • A
Partagez sur :

La présidence a assuré mercredi qu'Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne sont pas en "conflit" au sujet du remaniement, bien que le président ait refusé certains noms proposés par le Premier ministre. 

L'Élysée a démenti mercredi tout "bras de fer" entre le président et son Premier ministre sur le remaniement, évoquant seulement "une discussion" sur le choix des profils adéquats. "Le Premier ministre a fait des propositions" au président, "le président en a accepté certaines, en a refusé d'autres" puis "ils ont engagé un dialogue. Ils ont décidé d'éviter de s'imposer des gens dont l'un ou l'autre ne voudrait pas et de prendre leur temps", explique-t-on à l'Élysée.

"Pas de conflit entre eux". "S'il y avait un bras de fer, le dernier mot reviendrait assez rapidement au président pour des raisons institutionnelles. C'est précisément parce qu'il n'y a pas de conflit entre eux que ça prend un peu plus de temps que si c'était purement vertical. 'Fracture' est un mot mille fois trop fort", a assuré l'Élysée.

"Rien ne s'impose". L'Élysée a aussi démenti catégoriquement avoir averti par avance certains ministres qu'ils ne resteraient pas au gouvernement. "Nous avons le vivier politique, certains parlementaires qui ont manifesté leurs qualités, certains personnes de la société civile qui ont été repérées", a ajouté l'Élysée, expliquant que contrairement à des pratiques précédentes, ici "rien ne s'impose" alors qu'auparavant certains responsables politiques étaient récompensées par des portefeuilles "à l'ancienneté".