Remaniement : ils prennent les devants

  • A
  • A
Remaniement : ils prennent les devants
@ REUTERS
Partagez sur :

Après Kouchner, c’est Bussereau qui annonce qu’il quittera le gouvernement à l’automne.

Et de deux. Après Bernard Kouchner qui laissait échapper la semaine dernière un "Je sais, je sais que je vais partir", Dominique Bussereau a assuré lundi qu'il quitterait de lui-même le gouvernement. Le secrétaire d'Etat aux Transports a, en effet, annoncé sur RTL qu’il ne ferait pas partie de la nouvelle équipe gouvernementale après le remaniement de cet automne.

Dominique Bussereau - Ministre ou secrétaire d'Etat depuis 2002, Dominique Bussereau aurait même, d'ores et déjà, annoncé son intention de quitter le gouvernement à Nicolas Sarkozy et à François Fillon. "Je ne suis pas fâché, je suis en accord complet avec la politique du président, je le soutiendrai à fond s'il est candidat en 2012 mais je pense qu'après huit ans et demi il faut se re-ioder, se régénérer, reprendre un peu d'air", a-t-il expliqué. " Moi, j'ai l'intention de redevenir député, de reprendre mes cours à Sciences-Po, de mener une vie normale en m'occupant de mon département de Charente-Maritime encore plus", a-t-il ajouté.

Bernard Kouchner - Lundi dernier, c’est Bernard Kouchner qui avait laissé échapper, en off, qu’il se préparait à faire les frais du prochain remaniement. Le ministre des Affaires étrangères aurait indiqué, après une interview sur RTL, qu'il avait même envoyé sa "lettre de démission à Nicolas Sarkozy au mois d'août". Le Nouvel Observateur a depuis publié des extraits de sa lettre de démission, dans laquelle il parle des humiliations commises par les conseillers de l'Elysée.

François Fillon ? - Enfin, François Fillon, lui-même, semble jouer avec son éventuel départ de Matignon. Ainsi, la semaine dernière, il a évoqué dans l'interview qu'il a accordée à France 2, le bon timing pour changer de Premier ministre, qui semble tomber au moment précis du prochain remaniement automnal. "Il peut y avoir en fin de quinquennat une période où on se recale par rapport aux objectifs de l'élection présidentielle et où on peut imaginer que le président de la République ait besoin de changer de Premier ministre et de gouvernement", a-t-il lancé.

La décision de Nicolas Sarkozy de procéder à un remaniement une fois la réforme des retraites adoptée alimente les spéculations depuis la rentrée, succession de François Fillon à Matignon en tête.