Remaniement : Audrey Azoulay, une mordue de cinéma nommée ministre de la Culture

  • A
  • A
Remaniement : Audrey Azoulay, une mordue de cinéma nommée ministre de la Culture
@ Capture d'écran du site du Centre National du Cinéma, vidéo datant de 2012
676 partages

Elle est la surprise de ce remaniement. Qui est Audrey Azoulay, inconnue du grand public nommée jeudi ministre de la Culture ?

Il y a tout juste un an en février 2015, Audrey Azoulay faisait la Une de l'Obs, dans un numéro spécial consacré à la jeune garde du président. Audrey Azoulay a été nommée mardi ministre de la Culture et de la Communication. Cinéphile avertie, inconnue du grand public… qui est cette femme de 43 ans qui succède à Fleur Pellerin ?

Elle était la conseillère culture de François Hollande.  C'est en septembre 2014 qu'elle a pris ses premières fonctions à l'Elysée, en remplacement de David Kessler. Sa mission : conseiller le président de la République sur les grands chantiers culturels de son quinquennat, avec les dossiers épineux de la loi Hadopi ou du statut des intermittents du spectacle . Elle a depuis été aperçue aux cotés de François Hollande à plusieurs reprises, lors de ses sorties culturelles, que ce soit une pièce de Bernard-Henry Levy ou une visite d'ateliers de peintres



Elle était dans la même promo que Fleur Pellerin à l'ENA. En devenant ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay remplace son ancienne condisciple à l'ENA Fleur Pellerin. Toutes deux étaient dans la même promo Averroes, diplômée en 2000. Louée pour son CV bien rempli, la nouvelle ministre avait auparavant effectué un cursus à l'IEP de Paris après avoir obtenu une Maîtrise de gestion à Dauphine ainsi qu'à l'université de Lancaster en Grande-Bretagne. A sa sortie de l'ENA, Audrey Azoulay est devenue magistrate à la Cour des comptes, puis a évolué dans les arcanes de la haute administration, se dirigeant progressivement vers le monde de la culture. 

Sa caution culture : huit ans au Centre National du Cinéma. Cinéphile avertie, on la dit proche de Julie Gayet. A l'Elysée, elle avait pris l'habitude en tant que conseillère culturelle de superviser quelques projections de films entre collaborateurs le dimanche soir. Car sa caution culture, c’est bien le cinéma. Originaire d'Essaouira, fille d'André Azoulay, le conseiller du roi marocain Mohammed VI, Audrey Azoulay est appréciée du monde du cinéma. Elle a effectué un long passage au Centre National du Cinéma, institution au sein de laquelle elle est entrée en 2003. Pendant la présidence Sarkozy, elle y a été promue à la direction financière avant d'en devenir directrice déléguée en 2011. Elle était notamment en charge du secteur de l'audiovisuel et du dossier du numérique. A noter toutefois que si Fleur Pellerin passait pour être une spécialiste du numérique avec plus de 340.000 abonnés sur Twitter, Audrey Azoulay ne semble pas très connectée : elle n'a pas de comptes officiels sur les réseaux sociaux.