Régionales : Sarkozy aurait aimé être candidat

  • A
  • A
Régionales : Sarkozy aurait aimé être candidat
Partagez sur :

Le chef de l'Etat l'a confié mardi soir aux têtes de liste de la majorité. Cela n’a pas plu à François Bayrou.

A l’approche des élections régionales de mars 2010, Nicolas Sarkozy n’a qu’un regret : "c’est de ne pas être candidat (lui)-même". C’est le Parisien de mercredi qui révèle cette petite phrase, prononcée mardi soir par le chef de l’Etat au cours d’une réunion des têtes de listes UMP et Nouveau centre à l’Elysée. Au cours de la soirée, le président de la République a dégagé les grands thèmes que la majorité développera au cours de la campagne. Et donc indiqué que les ambiances de campagnes électorales lui manquent.

Ces propos ont fait bondir François Bayrou. "Le président de la République ne devrait pas être un chef de parti. Il devrait être au-dessus des partis, au-dessus des batailles électorales, a affirméle président du MoDem mercredi matin sur Europe 1. C’est comme ça qu’on a construit nos institutions. Et donc recevoir les candidats d’un parti, le sien, ça n’est pas la conception que je me fais de la fonction présidentielle."

Par ailleurs, François Bayrou a reproché à Nicolas Sarkozy de nationaliser le scrutin. En se rendant lui-même au Conseil national de l'UMP à Aubervilliers fin novembre, le chef de l’Etat s’était jeté dans la bataille et avait en effet donné au scrutin une dimension nationale. "Les élections régionales devraient être des élections régionales, a lancé le leader centriste, reconnaissant "enfoncer une porte ouverte", avant de s’expliquer : "Elles devraient permettre de débattre de l’avenir d’une région, des problèmes qui s’y posent. Et ça ne devrait pas être un plébiscite ou un référendum pour ou contre le pouvoir. En tous cas, le président de la République ne devrait pas le présenter sous cette forme."

> Les conseils de Nicolas Sarkozy aux candidats UMP