Régionales : qui est Valérie Debord, la remplaçante de Nadine Morano ?

  • A
  • A
Régionales : qui est Valérie Debord, la remplaçante de Nadine Morano ?
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

BIO EXPRESS - Sarkozyste pur jus, l'adjointe au maire de Nancy est en froid avec l'eurodéputée évincée.

Dans "l'affaire" Nadine Morano, elle est la grande gagnante. Après l'éviction de l'eurodéputée de la liste de la droite et du centre pour les élections régionales dans l'Est, Valérie Debord a été proposée mercredi par Nicolas Sarkozy pour la remplacer. L'ancienne députée sera donc tête de liste départementale en Meurthe-et-Moselle pour le scrutin de décembre.

Une femme du cru. Une promotion en forme de récompense pour cette fidèle sarkozyste. Car le parcours de Valérie Debord, 43 ans, se mêle étroitement à celui de l'ancien chef de l'Etat. Cette femme du cru, qui a fait ses études de droit à Nancy, est depuis 2001 adjointe à la mairie de la ville lorraine, actuellement dirigée par l'UDI Laurent Hénart. Peu après l'accession de Nicolas Sarkozy à l'Elysée en 2007, elle est élue députée de Meurthe-et-Moselle.

Porte-flingue de Sarkozy. C'est à la fin du quinquennat Sarkozy que Valérie Debord s'habitue à la lumière des plateaux télévisés. Elle intègre la "cellule riposte" de l'UMP et défend ardemment le bilan du président sortant, dont elle devient l'une des "porte-flingues" médiatiques. Souvent comparée à Nadine Morano, Valérie Debord affirme que sa collègue ne l'apprécie pas. "Je ne sais pas pourquoi Morano ne m’aime pas. On n’est pourtant pas sur le même créneau. Je suis libérale, je suis pour la concurrence", déclare-t-elle ainsi aux Inrocks début 2012. Une année qui voit la défaite électorale de son champion… et la sienne. Battue dans sa circonscription, Valérie Debord doit quitter l'Assemblée nationale.

Une revanche ? Quelques mois plus tard, lorsque l'UMP se déchire, Valérie Debord prend parti pour Jean-François Copé face à François Fillon. Le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique lui permet de reprendre du galon, malgré quelques boulettes. Quand l'UMP devient Les Républicains, elle est nommée en juin dernier secrétaire générale adjointe en charge de la formation. Les régionales seront l'occasion pour elle de prendre une revanche sur sa défaite de 2012 : désormais tête de liste départementale, Valérie Debord siégera sans doute au conseil régional de la nouvelle grande région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.