Régionales : Pécresse promet la "fin de l'immobilisme"

  • A
  • A
Régionales : Pécresse promet la "fin de l'immobilisme"
Partagez sur :

A six mois des élections, Valérie Pécresse a lancé dimanche la bataille de l'Ile-de-France qu’elle veut ravir aux socialistes.

L'Elysée avait demandé une campagne courte, mais la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a choisi de lancer la bataille pour les régionales en Ile-de-France dimanche, à six mois des élections. "Ce n'est pas une élection comme une autre, ce n'est pas une région comme une autre", a plaidé le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand.

"L'immobilisme n'est pas une négligence, c'est une faute", a-t-elle lancé, sous les acclamations de quelque 3.000 supporters et des poids-lourds de l'UMP, Xavier Bertrand et Jean-François Copé, le chef des députés UMP, rivaux du partis réunis pour l'occasion. L’ancien secrétaire d’Etat, Roger Karoutchi, également présent, lui a fait un baisemain montrant ainsi qu’il avait tourné la page des primaires internes. "On vit moins bien aujourd'hui qu'il y a dix ans en Ile-de-France", a-t-il déclaré, s’attaquant lui aussi au bilan du socialiste Jean-Paul Huchon.

"Douze ans ça suffit", a adressé Valérie Pécresse lors de son "grand rendez-vous", organisé sous les voûtes de la Halle Freyssinet, récemment converti en lieu branché parisien pour défilés de mode. Ecoutez le reportage de Yaël Goosz :


Alors que les Verts conduits par Cécile Duflot lui ont opposé une fin de non-recevoir, Valérie Pécresse a plaidé pour des "alliances sur les idées", promettant de bâtir un "programme bleu et vert" face à Jean-Paul Huchon, qui a annoncé cette semaine son intention de briguer un troisième mandat.