Régionales : Marion Maréchal-Le Pen croit en sa victoire en PACA

  • A
  • A
Régionales : Marion Maréchal-Le Pen croit en sa victoire en PACA
Donnée en tête du premier et second tour en PACA, Marion Maréchal-Le Pen se prépare déjà à diriger la région.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Donnée en tête du premier et second tour en PACA, Marion Maréchal-Le Pen se prépare déjà à diriger la région. Tout cela après avoir déclenché la polémique en s'attaquant au planning familial.

Montrer qu’elle est prête à gouverner, c’est la stratégie de Marion Maréchal-Le Pen dans cette dernière ligne droite de la campagne. La nièce de la présidente du Front national, tête de liste du parti en PACA, le dit ouvertement : "Il se passe quelque chose". suite aux attentats, elle est en effet la seule de ses concurrents à gagner des points dans les sondages. Donnée désormais en tête au premier et second tour, Marion Maréchal-Le Pen se prépare déjà à la victoire.

Présentation de son équipe. Samedi après-midi à Marseille, elle va ainsi présenter 30 de ses colistiers, l’équipe avec laquelle elle veut diriger la région en cas de victoire. La petite-fille du"Menhir" a d'ailleurs accéléré la sélection des membres de son futur cabinet depuis un mois.

Le FN en hausse depuis les attentats. Plusieurs enquêtes d’opinion montrent une progression du parti d’extrême droite dans les sondages depuis les événements de Paris et Saint-Denis. Avec près de 40% d’intention de vote au premier tour, Marion Maréchal-Le Pen distance de 10 points Christian Estrosi, le candidat Les Républicains, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions. Très loin devant le candidat socialiste Christophe Castaner.

Marion Maréchal-Le Pen est donc optimiste au point de ne même plus craindre un désistement du candidat socialiste au second tour. Dans son camp, on ne croit pas au report des voix de la gauche en faveur de la droite. Cependant aucun institut de sondage n’a testé dernièrement le scénario d’un duel entre Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi au second tour.


Polémique sur le planning familial

La députée du Vaucluse a récemment déclenché la polémique en s’attaquant au planning familial. Elle a affirmé vouloir "supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux". Même Marine Le Pen ne l’a pas suivi sur ce terrain. Ce n’est "pas dans les projets du Front national" a affirmé la présidente du FN. Ce qui n'a pas empêchée sa nièce de maintenir sa position.