Régionales : le PS se lance pour "le grand chelem"

  • A
  • A
Régionales : le PS se lance pour "le grand chelem"
Partagez sur :

Le Parti socialiste a lancé sa campagne des élections régionales. Martine Aubry affirme que la gauche peut gagner "toutes" les régions.

Le PS a lancé samedi à Tours sa campagne des élections régionales lors d'une convention nationale, ratifiant les listes et présentant son "contrat pour les régions", sorte de "programme commun". Les listes, associant renouvellement, diversité et ouverture à la société civile ont été massivement ratifiées. Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé que la gauche pouvait gagner "toutes" les régions.

Lors de cette convention, le cas de Georges Frêche, exclu du PS qui ne lui oppose aucun candidat, n'a pas été évoqué à la tribune alors que certains socialistes, comme Arnaud Montebourg, jugent qu'il en va de "l'honneur commun des socialistes" d'investir une "liste alternative" au président sortant et candidat en Languedoc-Roussillon.

Concernant Julien Dray, "un codicille a été ajouté au vote permettant une évolution" de la liste en Essonne, a souligné le secrétaire national du PS aux élections. Une place sera libérée pour le député de l'Essonne si le calendrier de ses démêlés judiciaires le permet. Une surprise, Razzy Hammadi, secrétaire national proche de Benoît Hamon, arrive dans le Calvados en quatrième position, alors qu'il était préssenti dans le Var.

Le député Jean-Louis Bianco a invité les socialistes à "faire de cette campagne un référendum contre l'hyper-centralisation de Nicolas Sarkozy". Ce proche de Ségolène Royal affirme que le PS peut "faire le Grand Chelem!" alors que le parti détient actuellement 20 régions métropolitaines sur 22. Seules lui manquent l'Alsace et la Corse. "Nous allons régionaliser le débat national: tous les jours, parler d'emploi, tous les jours parler de logement, tous les jours parler de santé et préparer l'avenir parce que c'est là, dans les régions, que nous préparons ce que l'Etat ne veut pas accompagner au niveau national", a déclaré Martine Aubry, à l'inverse du chef de l'état qui tente lui, à l'UMP, de nationaliser ce scrutin régional.

Le PS a également dévoilé son slogan pour cette campagne : "Les régions qu'on aime". Le scrutin a lieu les 7 et 17 mars.