Régionales : le PS entérine la candidature de Frêche

  • A
  • A
Régionales : le PS entérine la candidature de Frêche
Partagez sur :

Le président de la région Languedoc-Roussillon avait été exclu du PS pour ses propos sur les harkis.

Le Parti socialiste a "pris acte" mardi du vote des adhérents de Languedoc-Roussillon et ne proposera ni investiture officielle ni liste alternative à celle de Georges Frêche, président sortant de la région, pourtant exclu du PS.

"Nos militants le 1er octobre, puis le 3 décembre dans leur grande majorité, ont formulé un choix, avec dans l'Hérault Georges Frêche comme chef de file", a assuré mardi soir Christophe Borgel, secrétaire national du PS aux élections, à l'issue d'une réunion du Bureau national, au siège de la rue de Solférino à Paris. Dans sa région, les listes le soutenant ont réuni jeudi soir, lors du vote des militants PS, plus de 90% des votes.

"Nous avons cherché une autre solution" mais "nous avons estimé au bureau national qu'il fallait trancher ce débat", a-t-il précisé. "Nous avons fait le constat du refus de nos partenaires d'avancer dans une solution d'union au premier tour et nous avons pris acte du vote de nos adhérents en région", a insisté Christophe Borgel.

"Nous ne proposerons pas à la Convention nationale de donner l'investiture nationale à Georges Frêche. Et nous ne proposerons pas un autre dispositif, car sans nos partenaires, ce serait ajouter de la division" dans cette région.

La convention nationale du PS consacrée à la ratification des listes est prévue samedi à Tours.

Georges Frêche avait été exclu du Parti socialiste en 2007 après des propos controversés. Il avait notamment traité de "sous-hommes" des harkis et s'était aussi étonné de la proportion de noirs dans l'équipe de France de football.