Régionales : "Le PS doit être offensif et modeste" selon Valls

  • A
  • A
Régionales : "Le PS doit être offensif et modeste" selon Valls
Partagez sur :

Sur Europe 1, le maire d’Evry revient vendredi sur les prochaines élections, les vœux présidentiels et les réformes de 2010.

"J’ai encore en tête les résultats des dernières élections européennes". A propos des régionales, Manuel Valls estime qu’il faut être "à la fois offensif et modeste par rapport aux électeurs". Le maire d'Evry a également mis en garde son parti contre une trop grande "spécialisation" du PS à ces élections. "J’attends surtout une gauche offensive sur les grands sujets qui intéressent la France pour préparer 2012".

Au sujet des vœux de Nicolas Sarkozy appelant, entre autres, les Français à "rester unis et à débattre sans se déchirer", Manuel Valls y voit une forme d’aveu du président : "le débat sur l’identité nationale est en train de crisper la société. Le rôle du président de la République, c’est d’indiquer le chemin et de rassembler. Et force est de constater que ni lui ni son gouvernement ni la majorité n’ont fait quelque chose pour apaiser la société » a t-il déclaré.

Interrogé sur l’annonce par le chef de l’Etat, vendredi, de renforcer la lutte contre les bandes, le maire d’Evry s’est montré ironique : "C’est ce qu’on appelle le sarkozysme de répétition". "On a le sentiment aujourd’hui que face à l’augmentation des violences contre les personnes, le pouvoir est impuissant". Même si aujourd’hui, la sécurité n’est plus la préoccupation n°1 des Français, cela reste un sujet majeur pour les couches populaires et la gauche doit s’en occuper" a ajouté le maire d’Evry.

Pour Manuel Valls, la crise et les ravages du chômage sont les sujets qui vont dominer l’année 2010. "Mais en même temps, pour dépasser cette crise, il va falloir des réformes structurelles. Les retraites, la dépendance et la réforme des comptes publics en font partie", a indiqué le député de l’Essonne.

"Il faut que la gauche dise la vérité sur ce qu’est aujourd’hui la situation des retraites et dire qu’il faudra sans doute cotiser plus et travailler plus longtemps. Dans ce cadre là, il y a la place pour une réforme des retraites de gauche". Et le maire d’Evry de préconiser "un système de retraites à la carte, par points", calqué sur le modèle suédois.