Regain de confiance pour Macron et Philippe

  • A
  • A
Regain de confiance pour Macron et Philippe
41% des personnes interrogées font confiance à Emmanuel Macron "pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays".@ Etienne LAURENT / POOL / AFP
Partagez sur :

Après une chute de 4 et 3 points en février, le chef de l'État et son Premier ministre connaissent un regain de confiance, selon un sondage Elabe.

Emmanuel Macron et Édouard Philippe connaissent un regain de confiance, avec une hausse de 3 points chacun en un mois, et retrouvent sensiblement leur niveau du début de l'année, selon un sondage Elabe* réalisé après les annonces du gouvernement sur la réforme de la SNCF.

Après une chute le mois dernier. Avec 41% des personnes interrogées qui lui font confiance "pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays", le chef de l'État inverse la tendance après une chute de 4 points en février. Il est notamment en hausse auprès des 35 à 49 ans (+13%), des classes moyennes (+7%) et populaires (+8%). Une majorité de Français (52%, -4%) continue toutefois à ne pas lui faire confiance, selon cette enquête pour Les Échos et Radio classique diffusée jeudi. Le Premier ministre connait la même embellie, avec 37% (+3%) des Français qui lui font confiance, 51% (-3%) d'un avis contraire, et retrouve son niveau de janvier.

Nicolas Hulot toujours en tête. L'ensemble des baromètres mensuels des autres instituts, réalisés pour la plupart avant les annonces lundi sur la réforme de la SNCF, donnent au contraire l'exécutif quasi-systématiquement en baisse. Nicolas Hulot (40%), au centre d'une polémique sur des accusations de violences sexuelles, reste en tête des personnalités dont les Français ont une image positive, malgré une chute de 5 points en un mois. Il devance Alain Juppé (36%, -1) et Jean-Yves Le Drian (31%, +1). Bruno Le Maire perd trois points à 22% et Laurent Wauquiez trois points également à 15%.

*Enquête réalisée en ligne les 27 et 28 février auprès de 999 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.