Réforme territoriale : Raffarin exige un référendum

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ancien Premier ministre a réagi au big-bang territorial annoncé par François Hollande.

"Je ne l'ai pas trouvé président". Jean-Pierre Raffarin a jugé sévèrement l'interview du chef de l'Etat, mardi, à l'occasion des deux ans de son quinquennat. "Je l'ai pas trouvé président de la République (…) François Hollande se refuse à incarner la France", a taclé le sénateur UMP de la Vienne, invité mercredi matin sur Europe 1. "A force d'être normal, il en devient banal", a ajouté l'ancien Premier ministre, reprochant à François Hollande "de ne pas avoir parler d'Europe, de pouvoir d'achat". "Aujourd'hui, le Président semble ne pas vouloir incarner cette fonction présidentielle. Depuis le début, il joue l'homme normal : il est commentateur, spectateur de la politique. Il n'apparaît pas comme celui qui est en charge, en gravité, en responsabilité !", s'est emporté l'ancien Premier ministre. "Que le président pense à Barbara : "Le temps perdu ne se rattrape plus !", a fredonné Jean-Pierre Raffarin.

"Un gouvernement qui ne sait pas où il va". François Hollande a envisagé mardi un report des élections régionales et cantonales de 2015 en 2016, estimant qu'il "serait intelligent" de tenir ces élections "avec le nouveau découpage" territorial que doit mettre en oeuvre le gouvernement.  Interrogé sur ce "big-bang territorial", Jean-Pierre Raffarin a fustigé "l'improvisation" et le "changement de pied permanent", du gouvernement. "Nous sommes face à un gouvernement qui ne sait pas où il va !" "Nous sommes tous d'accord sur un point : il faut faire des économies, simplifier le mille feuilles, et puisque le président veut en faire un grand événement, qu'il fasse donc un référendum, qu'on interroge le peuple sur une nouvelle organisation territoriale", lui a demandé l'ancien Premier ministre.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

DECRYPTAGE - Pourquoi François Hollande veut reporter les régionales

INTERVIEW - Les régionales auront-elles lieu en 2016 ?

L'INFO - Le gouvernement veut 12 régions au lieu de 22

RÉACTIONS - La réforme territoriale mal vécue au PS

DÉCRYPTAGE - Régions, départements : la réforme qui ne fâche pas tant que ça