Réforme de la formation professionnelle : "On a un lourd problème de compétence dans ce pays !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’économiste Jean Pisani-Ferry a fustigé au micro d’Europe 1 le système actuel de la formation professionnelle, dont profite seulement une toute petite partie des salariés.

INTERVIEW

Ce sera l’un des grands chantiers du gouvernement en 2018 : la réforme de la formation professionnelle. L’exécutif estime en effet que le système actuel, beaucoup trop complexe, empêche le salarié de profiter de ses droits à la formation. Pour Jean Pisani-Ferry, le déficit en compétences des actifs français est aussi l’une des raisons des difficultés qu’ont les entreprises à embaucher. "C’est tout à fait anormal d’être à 9,5 millions de chômeurs et d’avoir des entreprises qui disent que la première cause qui les empêchent de se développer, ce sont les difficultés de recrutement", relève l’auteur du programme économique d’Emmanuel Macron au micro du Grand Rendez-vous d’Europe1/CNews/Les Echos.

Des Français sans formation diplômante. "Oui, on a un problème de compétence, on a un lourd problème de compétence dans ce pays !", soutient-il. Un problème "qui démarre à l’école, avec les sorties du parcours scolaire sans diplôme. Un Français sur cinq à l’âge actif n’a pas dépassé le secondaire court", souligne encore l’économiste pour qui la formation professionnelle actuelle "est inefficace". "Il y a trop d’offreurs, il n’y a pas de transparences, il y a trop de rentes. C’est un système derrière lequel les salariés ne se retrouvent pas et qui coûte cher", dénonce-t-il.

Une réforme "très importante". "Il faut remettre la formation professionnelle au service des salariés et de l’économie", martèle Jean Pisani-Ferry qui fustige un système qui manque de clarté pour les employés. "On n’y comprend rien sur l’offre de formation, on n’a pas d’information sur la qualité et l’accès à l’emploi. Tout ça ne va pas du tout !"

"Sur 20 millions de salariés, 50.000 ont pris le congé individuel de formation en 2016. C’est absolument ridicule comme proportion. On consacre des moyens importants à quelque chose qui ne sert pas son objectif, c’est pour ça que la réforme de la formation professionnelle est très importante", conclut-il.