Réductions d'effectifs dans les ministères

  • A
  • A
Réductions d'effectifs dans les ministères
Bercy sera l'un des ministères les plus touchés par les réductions d'effectifs.
Partagez sur :

Matignon a envoyé les "lettres plafond" qui fixent les autorisations de dépenses pour chacun.

Après les "lettres de cadrage" envoyées fin juin aux ministres, Jean-Marc Ayrault leur a fait parvenir mercredi - juste avant la trêve estivale - leurs "lettres de plafond". Elles fixent les objectifs de baisse des dépenses de fonctionnement de chaque ministère d'ici 2015. Les ministres devront ensuite arbitrer au sein de leurs services.

"Des efforts ont été demandés à tous les ministères"

Ces lettres respectent les objectifs annoncés - à savoir que les dépenses de l'Etat français hors charge de la dette et pensions de fonctionnaires resteront stables en valeur absolue les trois prochaines années. "Afin d'assurer cette stabilisation, des efforts ont été demandés à tous les ministères", indique Matignon dans un communiqué.

Le gouvernement a décidé de compenser les 70.000 créations de postes promises dans l'éducation et la sécurité par le candidat Hollande par des réductions d'effectifs de l'ordre de 13.000 par an. Négociées avec chaque ministère, les suppressions de postes figurent dans les lettres envoyées mercredi. Les ministères les plus touchés en 2013 seront ceux de la Défense et de l'Economie et des Finances.

La Défense amputée de 7.200 postes

Le ministère de la Défense perdra ainsi 7.200 postes, une évolution déjà prévue dans la loi de programmation militaire actuelle qui planifie une baisse de 55.000 des effectifs militaires entre 2008 et 2015. Bercy devrait pour sa part supprimer environ 2.500 postes et les ministères de l'Ecologie et du Logement près de 1.300 chacun.

Les autres ministères se partageront le reliquat de suppressions de postes. Un ministère "prioritaire" verra quand même diminuer ses effectifs globaux, celui de l'Intérieur. Les suppressions de poste toucheront tous les services, notamment préfectoraux, autres que ceux de la sécurité.