Rama Yade radiée des listes électorales

  • A
  • A
Rama Yade radiée des listes électorales
Rama Yade, attaquée de toutes parts depuis qu'elle a officialisé son intention de briguer un siège de député dans les Hauts-de-Seine, a fermement défendu jeudi sa légitimité dans ce département.@ MAXPPP
Partagez sur :

La domiciliation de sa résidence principale dans les Hauts-de Seine, était contestée.

Rama Yade vient tout juste de se déclarer candidate pour les prochaines législatives que les ennuis commencent pour elle. L'ex-secrétaire d'Etat, dont la domiciliation de la résidence principale à Colombes est contestée, a en effet été radiée jeudi des listes électorales de cette commune des Hauts-de-Seine où elle est élue municipale d'opposition.

Des élus PS et UMP sur le dos

"J'ai été informé que Rama Yade a été radiée des listes électorales ce (jeudi) soir", a ainsi annoncé le maire PS Philippe Sarre, alors qu'une commission de révision des listes de la préfecture et du TGI de Nanterre venait de se réunir.

L'élue du Parti radical, proche de son président Jean-Louis Borloo, a été accusée par des élus PS et UMP d'avoir menti sur sa domiciliation et de ne pas vivre réellement à Colombes, préférant son domicile parisien. Philippe Sarre l'accuse aussi de ne pas avoir payé d'impôts locaux depuis deux ans.

D'après Philippe Sarre, l'ancienne secrétaire d'Etat s'est présentée lundi en mairie pour le signaler et souligner habiter un nouvel appartement à Colombes depuis le 7 décembre. Une demande d'inscription sur les listes électorales doit être étudiée en principe en janvier, a précisé le maire.

Rama Yade va saisir la justice

Peu avant un conseil municipal auquel elle participait dans la soirée, Rama Yade, a affirmé ne pas être "au courant". La mesure de radiation ne devrait toutefois pas l'empêcher de se présenter aux élections législatives de juin prochain dans la circonscription d'Asnières/Colombes-sud, qu'elle conteste au député UMP sortant Manuel Aeschlimann.
Dénonçant un "acharnement" contre elle, Rama Yade a d'ores et déjà contre-attaqué jeudi en promettant de déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre "tous ceux" qui en sont responsables à ses yeux.