Rama Yade ou l’insolence calculée

  • A
  • A
Rama Yade ou l’insolence calculée
@ REUTERS
Partagez sur :

En taclant l’hôtel luxueux des Bleus, elle n’en n’est pas à sa première polémique.

Rama Yade tente de clamer le jeu après avoir critiqué le choix d’un hôtel luxueux pour les Bleus pendant la Coupe du monde. Dans une interview au Parisien mercredi, la secrétaire d’Etat chargée des Sports se dit "surprise" par la polémique qui ont suivi ses propos alors qu’elle avait "déjà appelé à la vigilance sur ce point au mois de mars".

Critiques à droite et à gauche

C’est son mode de fonctionnement : à chaque poste, un acte de rébellion. Décembre 2007, alors qu’elle est secrétaire aux Droits de l’Homme, elle critique la visite à Paris du colonel Khadafi. Octobre 2009, elle tacle la candidature de Jean Sarkozy à l’Epad. La différence avec cette nouvelle polémique, c’est qu’elle est désavouée à tous les niveaux.

David Douillet qui se verrait bien à sa place regrette ses déclarations : "ce genre de péripéties n’ont rien à faire à l’approche d’une manifestation telle que celle-là. Moi je leur souhaite vraiment de tout cœur tous mes vœux de réussite, qu’ils soient dans leur bulle et qu’on les laisse tranquille".

Favorite des Français

La gauche ne vole pas au secours de Rama Yade contrairement aux autre fois. Claude Bartelone ne lui fait aucun cadeau : "elle se fait un mal absolument fou à avoir des réactions qu’elle espère populaires et qui en fin de compte sont des réactions populistes".

La stratégie de franc tireur de Rama Yade n’est peut-être pas si mauvaise. A 33 ans, elle est la personnalité politique préférée des Français.