Raffarin : "Bouteflika est très informé"

  • A
  • A
Raffarin : "Bouteflika est très informé"
@ EUROPE1
Partagez sur :

L’ancien Premier ministre s’est rendu en Algérie pour prôner la coopération économique avec la France.

Jean-Pierre Raffarin, envoyé spécial français en Algérie a rencontré Abdelaziz Bouteflika lundi soir Il était chargé par le président Nicolas Sarkozy de faire avancer la coopération bilatérale entre la France et l’Algérie, en proie, comme d'autres pays du monde arabe, à un mouvement de révolte populaire contre le pouvoir en place.

Des annonces en Algérie mardi

L’ancien Premier ministre a déclaré, mardi matin sur Europe 1, avoir trouvé que le président algérien était "très informé et très mobilisé", face au mouvement de contestation qui secoue le pays depuis quelques semaines. Abdelaziz Bouteflika aurait même confié à Jean-Pierre Raffarin avoir "plus de convictions que de force" aujourd’hui, face au mouvement de révolte.

"Un Conseil des ministres doit avoir lieu ce mardi", a ajouté Jean-Pierre Raffarin, précisant que le président algérien devrait ensuite "annoncer des initiatives d’ampleur, mais dont je ne connais pas le contenu".

"Ma mission, je la mets sur le plan social"

L’envoyé spécial de Nicolas Sarkozy a rappelé que le but de son voyage en Algérie était, avant tout, "de trouver un moyen de créer des emplois". "On prévoit une usine Renault pour le marché algérien. Environ 100.000 voitures", a-t-il détaillé, soulignant qu’il mettait sa "mission sur le plan social".

"Je pense qu’il faut être attentif au problème de la jeunesse. Nous avons à répondre à l’aspiration populaire et nous ne pouvons pas être indifférents à la crise sociale", a souligné Jean-Pierre Raffarin. "La France est prête à apporter son concours pour cette réponse sociale à l’aspiration du peuple algérien", a-t-il précisé.