Radars : la marge de 5% pour l’automobiliste "reste la même"

  • A
  • A
Radars : la marge de 5% pour l’automobiliste "reste la même"
Partagez sur :

Cette précision du ministre de l'Intérieur, sur Europe 1, intervient après la publication d’un arrêté au Journal Officiel qui fait poémique.

L’arrêté abaissant les marges d’erreur des radars "ne change rien pour l’automobiliste", a affirmé le nouveau ministre de l’Intérieur, mardi matin, sur Europe 1, répétant que la marge la tolérance de 5% dont bénéficient actuellement les conducteurs "reste la même". Cette précision intervient la polémique née de la publication d’un arrêté du 4 juin 2009, publié au Journal officiel le 23 juin, et qui prévoit d’abaisser à 3% "les erreurs maximales tolérées applicables aux radars fixes".

Le ministre de l’Intérieur a également dévoilé une possible tendance à la hausse de la délinquance. "Il est très possible que si l’on compare juin 2009 à juin 2008, on constate une légère augmentation des faits constatés", a affirmé Brice Hortefeux, affirmant que les chiffres précis seront établis à la mi-juillet. Selon lui, cette hausse peut s’expliquer par l’apparition de "nouvelles formes de délinquance" et par une tendance à la hausse des dépôts de plainte, "notamment dans le cadre des violences familiales."

Répétant que sa mission est d’"assurer la tranquillité des honnêtes gens et empêcher tout répit pour les délinquants", le ministre a affirmé qu’il irait "partout où cela sera nécessaire". Il a notamment évoqué la piste de la vidéo-protection, affirmant que "la délinquance diminue deux plus vite" dans les collectivités locales qui la pratiquent.
Revenant enfin sur l'élection municipale d'Hénin-Beaumont et le bon score enregistré par le Front national, Brice Hortefeux a estimé que "la mauvaise gestion, la prévarication, la corruption, [permettent] de nourrir tous les extrêmes". Il a également estimé que le Parti socialiste n'avait "pas été suffisamment vigileant [et n’avait] pas pris les bonnes dispositions pour éviter ce que nous venons de connaître ce week-end."