Radars : la Droite populaire ne décolère pas

  • A
  • A
Partagez sur :

Les députés UMP membres du collectif de "La Droite populaire" ont menacé vendredi le gouvernement et Nicolas Sarkozy de "tirer les conclusions politiques" avec des mesures de rétorsion s'ils ne sont pas entendus sur le maintien des panneaux prévenant des radars fixes. Dans un communiqué commun, la cinquantaine d'élus qualifient de "points non négociables" le maintien de ces panneaux et l'abandon de "la décision discriminatoire d'imposer aux motards de repasser un examen après cinq ans d'interruption de conduite". "Sans ce compromis, nous serons dans l'obligation d'en tirer les conclusions politiques", préviennent-ils.

Interrogé par l'AFP sur les mesures envisagées par le collectif, le député du Rhône Philippe Meunier a indiqué que "l'affrontement" avec l'exécutif "se déroulera désormais dans l'hémicycle" de l'Assemblée nationale, sans davantage de précisions.