Quimper : manifestation sous haute tension

  • A
  • A
Quimper : manifestation sous haute tension
@ MaxPPP
Partagez sur :

Pour s’assurer que la manif des Bretons ne dégénère pas, Manuel Valls a annulé sa visite au Proche Orient. Un dispositif exceptionnel a été mis en place

L’INFO. Les Bretons n’en démordent pas. Malgré la décision du gouvernement de suspendre l'écotaxe, agriculteurs, marins, transporteurs, artisans, commerçants et salariés des entreprises en difficulté sont attendus pour une manifestation, samedi à Quimper, point d'orgue d'une mobilisation contre l'écotaxe, mais aussi pour l'emploi. Au gouvernement, on se prépare pour éviter tout débordement.

Des fauteurs de troubles potentiels identifiés. Le ministère de l’Intérieur a déjà repéré un cocktail explosif dans ce futur cortège : aux cotés des manifestants défileront ainsi des antis mariage pour tous, des nationalistes bretons, mais aussi des militants d’extrême droite et d’extrême gauche. Il y a une semaine, la manifestation aux pieds du portique écotaxe de Pont-de-Buis, dans le Finistère, avait dégénéré en violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. L’arrivée en centre-ville de nombreuses machines agricoles et de manifestants venus des départements voisins qui risquent  "de se lâcher, car ils ne sont pas chez eux" ne peut qu’amplifier les conséquences de tout débordement, précise le correspondant d'Europe 1 sur place, François Coulon.  "On veut éviter les débordements, il faut que les choses se déroulent dans le calme et la dignité", a déclaré Christian Troadec, maire de Carhaix, à l'origine du collectif "Vivre, décider, travailler en Bretagne" qui a lancé l'appel à la manifestation. Une déclaration de bonne intention qui ne rassure pas complètement les autorités.

A manif exceptionnelle, dispositif exceptionnel. De son côté, la municipalité de Quimper a d'ores et déjà entamé des mesures d’envergure pour parer aux probables débordements. "Une très grande inquiétude" anime la mairie, selon les informations recueillies par Europe 1. Les abris-bus ont été démontés au marteau-piqueur. Il en va de même pour les panneaux d’information, les bancs publics, les bacs à fleurs et les horodateurs, l'ensemble sur un large périmètre. Les commerçants ont également choisi de garder leur rideau baissé "en solidarité, mais aussi par précaution" souligne-t-on. Plus rare, mais symptomatique de l'état de tension qui règne sur Quimper, les quatre évêques de la ville ont appelé au calme.

MANUEL VALLS

© MAXPPP

Valls annule sa visite au Proche Orient. Ce week-end, Manuel Valls devait initialement se rendre au Proche Orient, en Israël et dans les territoires palestiniens, un déplacement prévu de longue date. Il a préféré y renoncer "pour rester vigilant sur la manifestation de Quimper", confie son entourage, avant de préciser que c’est sur son initiative et non à la demande de Matignon ou de l’Elysée que le voyage a été annulé.

A Paris, on regarde donc avec crainte cette manifestation, même si la décision de suspendre l’écotaxe en a contenté certains en Bretagne. Plusieurs organisations syndicales se sont même démarquées de l'appel à manifester : la CGT, Solidaires et FSU ont par exemple appelé, dans un communiqué commun, à ne pas s'y rendre… tout en organisant une autre manifestation à Carhaix le même jour et à la même heure. La CFDT Bretagne a elle aussi indiqué qu'elle n'appelait pas à défiler, tout comme le comité régional des pêches maritimes de Bretagne.

Jean-Marc Ayrault appelle au calme.  Le Premier ministre a mis en garde vendredi contre la "spirale de la violence" . "C'est très important de rappeler que la France est un pays démocratique et que le droit de manifester existe", a assuré Jean-Marc Ayrault  lors d'une conférence de presse commune avec son homologue russe, Dmitri Medvedev. "En même temps, on ne peut pas construire si on s'engage dans une espèce de spirale de la violence", a ajouté le chef du gouvernement. "Je souhaite que cette manifestation soit pacifique, c'est le souhait de l'immense majorité des Français et des Bretons qui veulent redonner confiance à ce territoire", a-t-il poursuivi. "On ne résoudra pas le problème des Bretons autrement que par le dialogue. Le geste de mardi (la suspension de l'écotaxe) a permis d'apaiser et de construire un espace de dialogue", a encore souligné Jean-Marc Ayrault, ajoutant que "l'essentiel soit que tout le monde se mette autour de la table" pour commencer des discussions.

10.000 manifestants attendus. Mais des foyers de contestation demeurent tout de même. Depuis plusieurs mois, la liste des plans sociaux ne cesse de s'allonger en Bretagne : chez le volailler Doux, les abattoirs de porcs Gad SAS, PSA, Marine Harvest, ou encore Alcatel. La Bretagne "a perdu 8.000 emplois en un an dans les domaines industriels et agroalimentaires. Des chiffres "tragiques", assure le maire de Carhaix". Et 10.000 personnes sont attendues dans les rues de Quimper. De quoi inquiéter le gouvernement, et Manuel Valls.