Qui représente Famille, Femmes et Personnes âgées au gouvernement, demandent des associations

  • A
  • A
Qui représente Famille, Femmes et Personnes âgées au gouvernement, demandent des associations
L'AD-PA a notamment évoqué une "erreur majeure" quant à l'absence de portefeuille dédié aux personnes âgées.@ GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :

Des associations se sont offusquées mercredi de l'absence de ministre ou de secrétaire d'État dédié à la famille, aux personnes âgées et aux femmes.

Des associations se sont inquiétées mercredi qu'aucun ministère ou secrétariat d'État ne soit dédié aux personnes âgées ni à la famille ni aux femmes, après l'annonce du premier gouvernement d'Édouard Philippe.

"Le respect de tous les âges". L'AD-PA (directeurs de maisons de retraite et services à domicile) s'est dite "interloquée" de voir qu'"aucun ministre, et pas même un secrétaire d'État, ne représente les retraités et personnes âgées", une "erreur majeure qui doit être corrigée avant les élections législatives". "Vouloir soutenir la jeunesse est indispensable pour notre pays mais doit se faire dans le respect de tous les âges", a estimé l'association dans un communiqué.

"L'abandon d'une véritable politique familiale". L'association anti-avortement Alliance Vita, opposée notamment à une ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes, a souligné "l'absence d'un ministère dédié officiellement à la famille". "Nous pouvons certes le déplorer si cela atteste l'abandon d'une véritable politique familiale", a-t-elle estimé dans un communiqué.

"Toutefois, mieux vaut peut-être l'absence de portefeuille dédié, si l'on considère la déconstruction qui a prévalu, lors du précédent quinquennat, avec ce S ajouté au ministère de la famille", ajoute l'association. Le ministère chargé de la Famille a été appelé sous le quinquennat de François Hollande "ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes".

Les féministes vent debout. Plusieurs associations féministes ont déploré également l'absence d'un ministère de plein exercice dédié aux droits des femmes, la nouvelle secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, faisant de son côté valoir l'avantage d'être rattachée au Premier ministre. "28 avril, Macron pour un ministère des droits des femmes #Droitsdesfemmes. Loupé ! 17 mai, c'est un secrétariat d'État #MacronDirect", a twitté Osez le Féminisme. L'association a relayé un tweet d'Emmanuel Macron qui, alors candidat, promettait : "il y aura un ministère plein et entier des Droits des femmes".



Interrogée sur Europe 1, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, placée auprès du Premier ministre, a affirmé que "quand on est un ministère parmi d'autres ministères, c'est impossible de donner des feuilles de route à vos collègues ministres". "Alors que quand on est rattaché à Matignon, le Premier ministre a cette autorité de pouvoir donner des objectifs chiffrés et des feuilles de route très concrètes sur le thème de l'égalité entre les femmes et les hommes, à tous les ministères", a-t-elle fait valoir.