Quelques centaines de manifestants contre la venue de Marine Le Pen en Aveyron

  • A
  • A
Quelques centaines de manifestants contre la venue de Marine Le Pen en Aveyron
@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Les manifestants se sont réunis en divers points du village de Rignac pour affirmer leur désaccord face à la venue de la présidente du Front national.

Quelques centaines de personnes ont manifesté samedi à Rignac (Aveyron) contre la venue pour une réunion publique de Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, sous surveillance d'un important dispositif de sécurité.

Casseroles et corne de brume. Regroupés en divers points du village, ils sifflaient, utilisaient des cornes de brume ou criaient "FN fasciste". Ils avaient notamment des drapeaux de la CGT ou du NPA, et frappaient sur des casseroles. Marine Le Pen, qui a été convoquée vendredi 10 mars par les juges en vue d'une mise en examen dans l'enquête portant sur les suspicions d'emplois fictifs d'assistants parlementaires européens dans son entourage, a annoncé via un courrier qu'elle refusait de se rendre à cette convocation, faisant valoir son immunité parlementaire.

Une centaine de gendarmes. Pour sécuriser le lieu de la réunion samedi à Rignac, une source préfectorale a indiqué que plus d'une centaine de gendarmes mobiles, casqués et en tenue anti-émeute, avaient été mobilisés, avec parfois des camionnettes avec grilles, ainsi que des CRS. Les gendarmes filtraient les véhicules aux abords du village de 2.000 habitants, situé à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Rodez, la préfecture de l'Aveyron.



Appel lancé lundi sur Facebook. Un appel à manifester avait été lancé lundi par un "rassemblement citoyen contre le FN" sur Facebook : "Parce que le FN ne sera jamais un parti 'normal', parce que l'Aveyron est une terre ouvrière et paysanne, populaire et sociale, nous refusons la venue de l'extrême droite à Rignac!" pouvait-on lire lundi dans ce message. A part quelques jets de pétards, selon les forces de l'ordre, aucun incident n'avait été signalé peu avant le début de la réunion publique de Mme Le Pen, prévue à 16h30.