Quel avenir au gouvernement pour Christiane Taubira ?

  • A
  • A
Quel avenir au gouvernement pour Christiane Taubira ?
@ AFP
15 partages

Après son désaveu sur la déchéance de nationalité et alors que certains à droite réclament sa démission, la garde des Sceaux pourrait changer de ministère. 

Depuis le début du quinquennat, Christiane Taubira est l'une des rares ministres au gouvernement à n'avoir jamais changé de portefeuille. Mais après son nouveau désaveu sur la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France, la garde des Sceaux est fragilisée. Elle avait en effet annoncé la veille que la mesure ne serait pas dans la réforme constitutionnelle prévue par François Hollande, avant d'être contredite par le président de la République mercredi. Alors qu'à droite, on demande sa démission, Christiane Taubira devrait, selon nos informations, rester au gouvernement. Au terme d'un remaniement qui aura sûrement lieu pendant la deuxième quinzaine de janvier, cette icône de la gauche pourrait passer au ministère de la Culture.

Taubira exfiltrée vers la Culture. En effet, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, étant pressenti pour devenir le nouveau président du Conseil constitutionnel fin janvier, un remaniement est difficilement évitable. Christiane Taubira pourrait donc à cette occasion se retrouver au ministère de la Culture. Une nomination qui était déjà dans les tuyaux lors des précédents remaniements et qui serait souhaitée par la ministre elle-même, étant une grande amatrice de culture. Car il faut avouer qu'il est difficile de faire sans elle au gouvernement, notamment parce qu'elle est la dernière représentante de l'aile gauche du Parti socialiste au gouvernement. 

D'autres noms circulent concernant ce remaniement : l'ancien ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin, Hubert Védrine, pour remplacer Laurent Fabius ou encore Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, qui a été approchée dans le cadre d'un éventuel retour des écologistes au gouvernement. De son coté, Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, pourrait voir son périmètre encore élargi en absorbant le ministère des Finances.